Fossil Forest

Nous partons en direction de Bisti et faisons une courte halte à Fossil Forest. Ces badlands sont réputés pour receler des troncs pétrifiés que nous ne trouverons pas. En revanche, les couleurs des dunes valent à elles toutes seules le détour.

Fossil Forest est un tout petit badland (2 miles sur 1) situé à une quinzaine de kilomètres de Bisti et De-Na-Zin.

Stefano n’a pas de tracé, juste un endroit où garer la voiture, près d’un bovi-stop, à cheval entre les terres du BLM et des terres appartenant aux Natives Americans.

Nous laissons la voiture avec une arrière pensée : l’endroit est loin d’être idéal et nos craintes d’avoir un jour une mauvaise surprise en la récupérant resurgissent. Mais bon, les assurances sont là pour ce type de pépin, n’est-ce pas ?

Nous aurions dû partir de l’autre côté de la clôture mais les tumbleweeds sont infranchissables.

Nous suivons donc la barrière en nous disant que tôt ou tard nous trouverons bien un brèche. Au fond, sur la gauche, Fossil Forest. C’est un des rares badlands a être en hauteur plutôt que dans une dépression.

La clôture s’avère être parfaitement hermétique aux vaches et nous contraints à enlever nos sacs à dos pour nous faufiler au-dessous.

Les dunes de sable de Fossil Forest sont multicolores et nous retrouvons ce rouge si caractéristique des badlands du Nouveau-Mexique.

La première étape consiste à prendre un peu de hauteur. Après, nous verrons bien où nous irons.

Les premiers hoodoos de Fossil Forest.

De loin, nous aurions pu jurer qu’il s’agissait d’un tronc, mais non, ce n’est que de la roche.

Nous passons une dune pour arriver dans un autre champ de hoodoos.

Je pointe du doigt ces dunes toutes jaunes en disant : on y va ?

Et pour être jaunes, elles sont jaunes.

Jaune presque citron, aurais-je envie de dire.

Et lorsque le jaune bave sur le blanc, il le fait élégamment.

Nous errons tranquillement, un long moment, avant de dévaler la pente pour une pause Clif Bar et un autoportrait.

Que fait-on maintenant ?  Revenir à la voiture et poursuivre notre journée à Bisti ? Nous décidons de remonter à l’assaut des dunes, de les traverser et de descendre de l’autre côté.

Chose dite, chose faite, avec un peu de huffing and puffing. Mon moteur diesel n’a pas eu le temps de chauffer. C’est pour cela que j’aime tant le Grand Canyon. 5 heures de montée me donnent largement le temps de m’échauffer…

Nos premiers bouts de bois pétrifiés.

Le relief de Fossil Forest est bien différent de ce que nous connaissons. Ces dunes jaunes striées lui sont uniques.

Nous repartons vers la voiture que nous retrouvons, évidemment, intacte. Nous l’avons imaginée et décrite à haute voix,  complètement saccagée à la batte de baseball, reposant sur 4 plots, les rétroviseurs pendants tristement sur les portières. Nous aimons bien nous faire peur…

Presque midi. Parfait, nous allons consacrer les heures qu’il nous reste pour aller nous balader à Bisti.

Flore du jour

Nous restons dans les jaunes…

Golden Corydalis - Corydalis Aurea
Golden Corydalis – Corydalis Aurea

Autoportraits du jour

Du jaune, encore du jaune.

Références externes

 

Galerie d’images