Marie-Catherine

Avatar for Marie-Catherine

À propos de Marie-Catherine

Randonneuse, blogueuse et photographe amateur chez Two Swiss Hikers.

En phase de préparation de voyage, je m'occupe du choix voire de l'achat du matos et organise les bagages. Ma principale activité consiste à me réjouir des vacances qui arrivent ! Je deviens plus active au retour : il faut trier les photos (et des photos, il y en a...) et rédiger les billets de ce blog.

Hiver 2020-2021

Voici un résumé de nos randonnées hivernales dans le Jura, sauf quelques exceptions. Nous n’arrivons pas à nous lasser de ce magnifique terrain de jeux à quelques 20 minutes de notre maison. Cette année, la chance nous sourit car la neige tombée en abondance nous permet des sorties en ski de randonnée nordique (SRN) ou en raquette.

La Combe de la Verrière

Nous avions été prévenu : le weekend allait être glacial. Et donc idéal pour de belles montées. Comme celle de la Dent de Vaulion ou encore vers les Hauts du Mollendruz. Mais avouons-le : même prévenus, nous avons été surpris et avons un peu souffert du froid.

Le Pré d’Etoy

La rancune est un vilain défaut disait ma maman. Oui mais voilà. Grâce à elle, nous bouclons une belle balade de près de 28 km qui nous permet découvrir la ferme Mollards des Aubert, de pique-niquer au Pré d’Etoy avant de monter au Mont Tendre pour un retour classique à la voiture.

Gorges de l’Areuse

Pour notre balade mensuelle en famille, nous avons choisi d’aller redécouvrir les Gorges de l’Areuse. Les fortes pluies tombées ces derniers jours gonflent le lit de la rivière. Partis du Boudry, du pont des Clées, nous marchons jusqu’à Noiraigue pour revenir par le même chemin.

First – Schynige Platte

First – Faulhorn – Schynige Platte pour être précis. Nous l’avions rêvé lors de notre séjour de septembre. Une belle randonnée, sans difficulté particulière malgré quelques passages enneigés et glissants. Nous allons vérifier que le chocolat chaud du restaurant au Faulhorn est toujours aussi bon.

Fernandeshitta

La météo étant incertaine et les sentiers encore détrempés, nous restons dans notre zone de confort en terme de risque mais certainement pas en terme d’effort phyique. Partis de Bort, la montée à Waldspitz d’abord puis celle menant à Fernandeshitta resteront pour longtemps gravés dans nos fessiers.