Mesa de Cuba

Nous voici au Nouveau Mexique, pour une semaine d’exploration des Badlands. Nous étions tombés sous le charme des Wilderness areas de cet état lors de nos loooooooooooongues vacances en 2012.

Le GPS ne connait pas toutes les pistes. Après quelques errances, nous renonçons à Ceja Pelon Mesa…. et revenons sur nos pas pour découvrir la Mesa de Cuba.

IMG_2069

Nous nous garons au pied de la mesa et partons explorer ses flancs.

IMG_2071

Le ciel est bleu, le soleil brille. L’air est encore frais, peut-être 10° au maximum.  Ce matin, au réveil à 5h30, nous étions un poil au-dessus de 0°. Nous avons même dû gratter le pare-brise de la voiture.

Nous sommes en mode exploration : pas de sentiers tracés, pas d’indication particulière quant à des POI. Livrés à nous-mêmes, l’horizon libre de toutes références à la civilisation, nous sommes dans notre élément naturel.

IMG_2074

Du sable, des cailloux multicolores, des arbres nains constituent le paysage.

P1010490

Nous longeons la mesa.

Au pied de ses flancs, une surface plane et blanche, constituée de sable durci. Nos chaussures n’y laissent même pas de marque.

IMG_2077

Hoodoo en devenir. Il ne mesure pas plus de 2 cm.

IMG_2078

Il nous faut monter, descendre, remonter, … soit pour aller voir un rocher multicolore ou pour surplomber le bord de la mesa.

P1010507

In fine, ce n’est que du sable… me dit Stefano, le sourire aux lèvres, en réponse à mes exclamations d’admiration face à ce paysage somptueux.

P1010499

Oui, mais… Certaines fois ce sable est multicolore…

P1010503

A contre jour, les couleurs ressortent encore mieux.

P1010492

D’autres fois mono couleur comme ici, ce bébé dune d’un blanc immaculé.

IMG_2099

Même les rochers oranges qui constituent la surface solide de la mesa ne sont que du sable durci et aggloméré.

P1010500

Nous arrivons dans une sorte de cirque. Ici, la mesa a pris de la hauteur et surplombe une immense zone aride et infertile. Ce ne sont pas les quelques buissons rachitiques et secs qui pourront prouver le contraire. Peu d’entre eux verront le printemps prochain si tant est qu’ils aient vu le dernier printemps.

IMG_2105

Le temps passe, sans que nous ne nous en rendions vraiment compte.

Il ne nous a fallu que quelques dizaines de minutes pour déconnecter de notre vie de Houston, qui, sans être ni stressante, ni agitée reste néanmoins une vie dans la 4ème ville la plus grande des États-Unis.

IMG_2106

Les dunes ont une surface  granuleuse, un peu comme celle d’une orange. La pluie y a dessiné des milliers de petites rigoles. Ou est-ce des lois de la physique qui s’appliquent lorsque la surface sèche au soleil ?

IMG_2121

Vu de près.

IMG_2131

Nous revenons tranquillement sur nos pas, en prenant soin de ne pas passer par les mêmes endroits qu’à l’aller.

IMG_2136

Une clôture nous rappelle que les lieux sont utilisés pour l’élevage extensif de bétail. Nous avons effectivement aperçu quelques vaches et taureaux paissant, ou plutôt cherchant leur maigre pitance dans ce paysage désolé.

IMG_2135

Une éolienne pompe l’eau.

IMG_2125

Ce petit arbre tente tant bien que mal de trouver les nutriments nécessaires à sa subsistance. Cette racine n’a pas eu de chance…

IMG_2137

Parmi les dunes de sable et les rochers de sable compressé, nous découvrons des pierres rondes comme des boulets de canon.

Celle-ci est incrustée de mini-boulets.

IMG_2139

Un dernier regard derrière nous…

IMG_2143

… et nous voici bientôt à la voiture.

IMG_2144

Il est un peu plus de 13h et une sieste s’impose… avant de repartir pour une autre destination.

A suivre…

Faune du jour

Du bétail, broutant sur les terres du BLM.

IMG_2147

Étonnamment, les bovins de la Mesa de Cuba ne sont pas faméliques. Le taureau, au premier plan, est imposant.

IMG_2149

Flore du jour

Abritée sous un buisson, sur une pente exposée au soleil…

Purple Aster - Symphyotrichum Puniceum
Purple Aster – Symphyotrichum Puniceum

Autoportraits du jour

P1010015

Références externes

En anglais

Galerie d’images