Le Jura Vaudois

Autant dire que le Jura Vaudois est la destination que nous avons le plus fréquentée, en été comme en hiver, au gré de nos nombreuses randonnées à pieds ou en raquettes.

Nous aimons tout particulièrement ses paysages préservés, ses pâturages sillonnés de murs de pierres sèche et ses chalets d'alpage.

La Combe de la Verrière

Nous avions été prévenu : le weekend allait être glacial. Et donc idéal pour de belles montées. Comme celle de la Dent de Vaulion ou encore vers les Hauts du Mollendruz. Mais avouons-le : même prévenus, nous avons été surpris et avons un peu souffert du froid.

Le Pré d’Etoy

La rancune est un vilain défaut disait ma maman. Oui mais voilà. Grâce à elle, nous bouclons une belle balade de près de 28 km qui nous permet découvrir la ferme Mollards des Aubert, de pique-niquer au Pré d’Etoy avant de monter au Mont Tendre pour un retour classique à la voiture.

La Brenette

Petite virée au-dessus du lac de Joux dans le coin des Pièces. Partis de la Fontaine Froide, nous dévalons la pente jusqu’aux Esserts avant marcher parallèlement au lac jusqu’au joli couvert proche de la Pièce à Ferdinand. Il nous a manqué une heure pour pousser jusqu’au Mont Tendre.

La Palud

Petite virée qui devient grande au fil de la journée. Partis du Fort, au dessus de St-George, la balade commence par une descente qui nous amène à La Palud puis au Pré à la Dame avant de remonter à la Correntine, puis au Mont Tendre par le Pré de Ballens et de Mollens. Nous reviendrons à la voiture par le Pré de St-Livres.

Le Bon Accueil

Même si nous passons par des lieux connus, l’itinéraire de cette balade est très original. Partis de Montricher, nous montons en ligne droite à la Buvette du Mont Tendre avant de redescendre en direction du lac de Joux pour arriver à La Coche. Nous retournons à la voiture en longeant la combe de la Verrière.

Poste des Mines

Deuxième jour de notre weekend au Brassus. Cette fois, nous montons directement à la frontière que nous longeons sur plusieurs kilomètres. Nous y trouvons des bornes, certaines très anciennes décorées de fleurs de lys, d’autres plus récentes, de simples blocs de béton. L’arrivée sur la Grand Tèpe nous offre une magnifique vue sur la vallée.