Le Bon Accueil

Même si nous passons par des lieux connus, l’itinéraire de cette balade est très original. Partis de Montricher, nous montons en ligne droite à la buvette du Mont Tendre avant de redescendre en direction du lac de Joux pour arriver à La Coche. Nous retournons à la voiture en longeant la combe de la Verrière.

Montricher. 11h06.

J’ai demandé à Stefano de monter au Mont Tendre par le Pré Anselme. Histoire de voir comment va mon cardio. Conclusion : il va plutôt bien. Bon, je ne chante pas pendant la montée mais je garde le contrôle de ma respiration et de mon rythme cardiaque.

Au Point de vue, 200 mètres plus haut et 1.3 km plus loin

Je suis surprise d’arriver si vite au Pré Anselme. A nouveau, nous sommes 200 mètres plus haut, après 1.2 km.

Nous observons les lapins alors que nous mangeons la première barre de la journée. Ils ont de lonnnnnnnnnnnnngues oreilles roses transparentes. L’un deux est particulière timide.

L’étape suivante est le Chalet Neuf du Mont Tendre. 323 mètres de plus en 1.9 km.

C’est toujours facile et je me dis que ça ne peut pas durer comme ça.

900 mètres plus tard, nous sommes à la buvette du Mont Tendre, à 1’613 mètres, qui sera le point culminant de la balade. Même pas mal.

Le Mont Tendre en lui-même n’est pas prévu au programme.

Ce qui est prévu par contre, c’est la descente vers le chalet de Pierre.

Et là, c’est le moment d’avouer : je suis en sandale, les Keen Newport. La semaine dernière, au terme des 31 point quelque chose kilomètres, j’étais vraiment contente d’enlever mes chaussures. D’où ma décision de tenter les sandales. Avec les bâtons, quand même. Et je dois reconnaître que la sensation est vraiment sympa.

Arrivée sur le chalet de Pierre.

Nous partons vers Le Bon Accueil, ce petit refuge à l’histoire si belle : un bus transformé en refuge.

Juste avant d’arriver à La Racine, nous partons vers le nord, vers la Pièce à Ferdinand. Nous arrivons à la cabane Les Saules, que nous avons longtemps appelé Les Bioux en raison de l’écusson bleu qui l’orne.

Cabane des Saules - L'Abbaye - Vaud - Suisse

Les vaches nous regardent bizarre.

Nous coupons à l’est avant d’y arriver à la Pièce à Ferdinand et passons devant le chalet privé La Chanterelle. Deux jeunes sont dehors, en train de préparer du café sur un feu de bois. L’un nous reconnait de la dernière fois, où nous avions discuté alors qu’il été en train de rénover l’intérieur du chalet.

Mais avant le chalet, il y a ce joli couvert.

Un grand peigne…

Le Chalet-Neuf des Mollards.

Que choisir ?

Nous choisissons la grande, car avant d’y arriver, il y a son couvert. Couvert transformé en chalet privé qui a eu affaire par deux fois à des cambrioleurs.

Sur la porte on peut y lire :

CAMBRIOLEURS

Inutile de fracasser portes ou fenêtres d’autres individus de votre courageuse corporation nous ont rendus 2 fois visite.

Vous comprendrez alors que le peu d’objets ayant une certaine valeur ont soit été volés soit été évacués de ce refuge. A part la vaisselle et quelques bouteilles d’eau nous ne laissons plus rien qui puisse vous intéresser. Si vous êtes responsables des 2 visites précédentes et que vous avez des remords vous pouvez faire un don à une bonne oeuvre de votre choix.

Salut et bonne route.

Nous pique-niquons à La Coche.

Le ventre plein, nous partons vers les Sapelet, en passant par La Blondine.

Blondine que voilà, toute brune et terne.

Blondine, Blondine que nous aimions tant,

retrouveras-tu un jour ton panache d’antan ?

Au loin, notre prochaine étape.

Le Sapelet Dessus, un joli couvert au toit rouge éclatant.

Nous retrouvons une piste forestière. Nous nous faisons tout petits lorsqu’une énorme tracteur passe.

Le couvert du Sapelet. Qui, malgré son nom, n’est en fait pas un couvert mais un chalet privé. Nous l’avons appris il y a quelques jours à nos dépends.

Arbre solitaire qui m’a fait un clin d’œil.

Nous abandonnons l’idée de pousser jusqu’au Sapelet Dessous et partons vers La Biole. Stefano voudrait trouver le chemin qui descend du chalet vers le Pré de l’Haut Dessous. Le cow-boy, rencontré il y a quelques semaines, au Pré de l’Haut Dessous justement, en venait. C’est ce même cow-boy que nous avions photographié, à La Blondinette, lors de notre randonnée narrée dans le billet Les Arrufens.

Nous trouvons effectivement un chemin mais l’absence de traces de sabot ou de crottin ne nous permet pas d’affirmer que nous avons trouve LE sentier.

En face, Châtel et à gauche, le Pré de l’Haut Dessous.

Stefano me demande par où je veux rentrer : Les Ordons puis Les Arrufens avant de descendre par le refuge L’Abri. Ou la route qui longe la combe de la Verrière. Je lui demande l’heure. 17h12 me répond-il.

Je choisis l’option qui me semble la plus courte. Bien nous en prend car nous arrivons à la voiture à 18h29.

La journée fut belle tout comme le tracé. Merci Stefano !

Flore du jour

Campanule à Feuilles d'Ortie - Campanula Trachelium
Campanule à Feuilles d’Ortie – Campanula Trachelium
Campanule à Feuilles d'Ortie - Campanula Trachelium
Campanule à Feuilles d’Ortie – Campanula Trachelium

Itinéraire du jour

C’est ici et c’est chez Suisse Mobile.

Autoportraits du jour

A La Coche, Keen aux pieds !

Avatar for Marie-Catherine

À propos de Marie-Catherine

Randonneuse, blogueuse et photographe amateur chez Two Swiss Hikers.

En phase de préparation de voyage, je m'occupe du choix voire de l'achat du matos et organise les bagages. Ma principale activité consiste à me réjouir des vacances qui arrivent ! Je deviens plus active au retour : il faut trier les photos (et des photos, il y en a...) et rédiger les billets de ce blog.

Galerie d’images