North Rim to South Rim – 2016

We dit it ! Nous avons terminé notre unfinished business. Nous revenons à notre point de départ par le Bright Angel trail : 37.8 km, 1780 m de descente, 1480 m de montée. Le tout en 13h de pur bonheur !

Nous avons dormi comme des hikers peuvent dormir après une bonne randonnée. Deux pierres. Serrées l’une contre l’autre car la chambre n’est pas chauffée. A 3h20, nous mettons le nez dehors. Les jambes vont bien, très bien même. Pas même une petite courbature. Nous sommes toujours étonnés de la magnifique machine qu’est le corps humain. Deux jours d’entraînement et la machine est rodée, prête à encaisser.

Notre navette est à l’heure. Et comme prévu, nous sommes les seuls fous.

3h38. Nous sommes seuls, livrés à nous même. Il fait froid. En tout cas -5°C avec un vent parfois violent qui accentue la sensation de froid.

D’ailleurs Stefano a même protégé ses oreilles. C’est dire. Je regrette d’avoir laissé les gants sur le lit, à l’hôtel.

dsc02659

Nous nous mettons en route en chantant des histoires de lapins qui ne mangent plus de foin… espèce de renégats !

Comme hier, nous sommes enveloppés par l’obscurité et nous nous concentrons sur la portion de sentier éclairée par les faisceaux de lumière de nos lampes frontales. Les troncs posés perpendiculairement au sentier sont traîtres et nous faisons bien attention où nous posons nos pieds.

Le ciel est rempli d’étoiles. Nous passons le Supai Tunnel environ 1 heure après être partis. Il fait toujours aussi froid, même si les rafales de vent sont devenues sporadiques.

La descente jusqu’au pont tient ses promesses. Longue et raide. Nous sommes dépassés par 2 coureurs, sans doute deux frères, le plus jeune ayant au maximum 12 ans. Au vue du sac à dos qu’ils portent (des sacs d’école), ce sont des amateurs. Nous espérons ne pas les retrouver plus loin.

A 5h, nous sommes au pont. Stefano enlève une couche. Devant nous, une petite montée bienvenue. Les étoiles disparaissent petit à petit et nous commençons à discerner les reliefs des montagnes au loin. Il est encore bien trop tôt pour éteindre les frontales.

Le passage exposé le long de la falaise se fait avec précaution.

6h05. Nous enlevons encore une couche. Stefano courageux reste en tee-shirt mais pas moi. On ne m’appelle pas fregiatt pour rien. Et je profite d’une belle pierre plate pour agrandir notre collection d’autoportraits.

North Kaibab Trail - Grand Canyon National Park - Arizona

6h20. Nous rangeons nos frontales. Il fait suffisamment jour pour que nous puissions prendre notre première photo sans flash et plus ou moins nette (nos tentatives précédents se sont révélées une véritable catastrophe).

Nous venons de là-bas. Au centre, un saddle. Le sentier a été ensuite taillé dans la falaise, sur la gauche.

dsc02664

Nous nous arrêtons pour une pause technique à la Manzanita Rest House. Deux gars sont là, un peu hagard. L’un semble très fatigué, l’autre commence à nous raconter sa nuit. Ils ont dormi à Cottonwood mais à la belle étoile, sans tente ni duvet. Vu la taille de leur sac à dos, ils n’avaient non plus pas de quoi se couvrir vraiment. Il nous dit qu’il a passé la nuit à grelotter. Nous devinons qu’il a vraiment besoin de partager sa mésaventure. Ils repartent, direction le North Rim qu’ils avaient quitté la veille. Heureusement qu’il est tôt et qu’ils ont la journée pour eux.

Le second pont, qui marque la fin de la descente.

dsc02667

Nous faisons un arrêt minimaliste au Cottonwood campground. Il est 7h30. J’ai un gros coup de sommeil. Je donnerais cher pour une petite sieste. Nous observons un raven (gros corbeau) et la façon qu’il a de chanter, ou plutôt de croasser. Nous notons un pattern : il baisse la tête, émet deux sons qui ressemblent à un caquètement de poule et claque deux fois du bec. C’est assez drôle.

p1030911

Nous repartons en direction de The Box.

dsc02669

Le fameux geyser !

dsc02671

Nous apprécions la marche sur cette portion du sentier. Nos pieds et nos jambes se reposent de la descente.

Ca y est : nous sommes dans le Box. Il est environ 9h.

dsc02676

Nous arrivons à Phantom Ranch sur le coup des 11 heures.

dsc02678

Comme les trois fois précédentes, nous allons faire sécher nos pieds, chaussettes et chaussures près du point d’eau. Nos pieds sont un peu endoloris par la fatigue mais aucun bobo sérieux n’est à déplorer. Pas même la moindre petite ampoule. Nous avons protégé nos petits doigts de pied (fréquemment sujet à des ampoules) avec une espèce de petit manchon en silicone. Magique !

11h44. Nous repartons.

Un dernier regard vers le nord. Nous ne savons pas quand nous reviendrons.

dsc02681

Nous avons décidé de remonter par le Bright Angel Trail. Nous ferons ainsi une boucle. La Totale !

dsc02683

Sur le pont… d’abord vers l’ouest.

dsc02686

puis vers l’est. Au fond, le Black Bridge.

p1030913

C’est parti pour le dernier assaut et la dernière montée.

dsc02690

13h15. Nous sommes dans la partie supérieure du Devil’s Corkscrew. Les premiers cottonwood trees sont visibles.

dsc02692

La section entre le saddle et Indian Garden nous semble interminable. Là, nous avons atteint le niveau de Plateau Point mais nous sommes encore loin (enfin tout est relatif) de Indian Garden.

dsc02693

Nous arrivons à Indian Garden aux alentours de 14h. Nous prenons notre temps. Nous mangeons, buvons et discutons. A côté de moi un gars arrive et s’assoit. Au bout de 5 minutes, je ne l’ai pas vu sortir de quoi manger de son sac. C’est un signe. Je lui demande s’il a de quoi manger. Non, me répond-il. Je sors quelques Clif Bars. Il doit nous en rester une demi-douzaine.

Sur un blog nous avions lu :

IF YOU HAVE FOOD – EAT IT. IF YOU HAVE EXTRA FOOD – SHARE IT. IF YOU DO NOT HAVE FOOD – ASK OTHER HIKERS IF THEY HAVE ANY EXTRA FOOD THAT THEY WILL SHARE WITH YOU.

14h35. Nous nous remettons en route.

J’ai encore en mémoire la montée d’il y a 3 jours. Elle m’avait semblé interminable et je n’avais « que » deux Rim to River to Rim dans les pattes.

Je la divise donc en 3 :

  • Indian Garden jusqu’à la Three Miles Rest House (elle se situe, comme son nom l’indique, à 3 miles du Rim)
  • Three Miles Rest House à One-and-half mile Rest House
  • One-and-half mile Rest House au Rim.

Un défi à la fois. J’avoue avoir l’esprit un peu vide. Stefano aussi je pense. La conversation est assez limitée. Un pas après l’autre… c’est mon moto du moment. Stefano s’arrête maintenant régulièrement pour étirer ses genoux et ses fléchisseurs de hanches.  Je le soupçonne d’avoir plus mal qu’il ne le montre.

A 15h20, nous sommes à la Three miles Rest House. Nous ne nous arrêtons pas.

Un peu avant d’arriver à la One-and-half mile Rest House, je sors de ma torpeur et décide d’un autoportrait. Stefano s’était arrêté quelques secondes pour s’étirer. C’est de loin le meilleur autoportrait de toute ma carrière ! La tête dans les choux, je vous dis ! Heureusement que mon éditeur de photo préféré (Polarr) a réussi à faire apparaître plus que deux grosses taches noires.

dsc02694

Arrivées à la One-and-half mile Rest House, je re-divise mentalement le reste à faire :

  • la seconde porte
  • la première porte
  • et enfin… le Rim.

A 16h58, Stefano éteint le logger. Nous venons d’arriver sur le Rim. Nous sommes heureux. Nous pouvons rayer de notre bucket list le Rim to Rim et retour. We did it!

Nous devons encore rejoindre la voiture. Nous attrapons un bus qui nous conduit au Visitor Center. Stefano a innocemment discuté avec le chauffeur qui lui a dit qu’il pouvait demander au prochain chauffeur de s’arrêter à l’entrée de la route menant à Yaki Point. Nous montons dans le second bus. Le chauffeur est en forme. Il nous raconte ses exploits de grimpe, à Yosemite. Et il nous dépose complaisamment à quelques centaines de mètres de la voiture. Chouette. Notre expérience aura été parfaite du début jusqu’à la fin !

Le soleil s’est couché. Je grelotte. Nous rentrons à Tusayan en écoutant LA chanson du Grand Canyon dans ses trois versions (Deorro – Five hours). Nous l’avons écouté tous les matins en allant nous garer, de nuit, et le rythme lancinant de la musique ajoutant de la magie à l’instant présent. Ah, j’oubliais… nous rentrons aussi avec le dos et le popotin au chaud, merci aux sièges chauffants de notre char.

Nous faisons un bref arrêt à l’hôtel afin de poser les sacs et filons à pied à la Plaza Bonita, notre cantine de Tusayan.

On commence d’abord par une pinte de bière, de la Blue Moon. Nous avons décidé l’avoir LARGEMENT méritée. Nous trinquons à notre réussite. S’ensuivent le traditionnel Super Burrito pour Stefano et ma délicieuse Bonita Salad pour moi. Il y a deux jours, nous avions été servis par une charmante serveuse, Anne. Aujourd’hui, notre serveur est médiocre, très médiocre. Nous nous promettons de ne pas renouveler l’expérience et d’insister pour être servis par Anne demain, pour notre dernier repas.

aggregation_01

Flore du jour

Une première. Elle pousse sur une weeping rock (roche qui pleure).

Cardinal Flower - Lobelia Cardinalis
Cardinal Flower – Lobelia Cardinalis

Autoportrait du jour

A notre arrivée sur le le South Rim.

Bright Angel Trailhead - Grand Canyon National Park - Arizona

Galerie d’images