South Rim to North Rim

C’est la plus longue randonnée de l’histoire des Two Swiss Hikers. Plus longue que celle qui nous a emmenés au sommet du Kilimandjaro. Une merveilleuse balade dans un paysage d’une beauté époustouflante.

Hier, suite à notre rim to river to rim d’avant hier, nous avons joué aux touristes : grasse matinée, petit-déjeuner copieux et varié à l’hôtel puis nous sommes partis vers 11h en directement du Grand Canyon.

Nous avons pris une navette qui longe le rim et avons fait presque tous les arrêts : Maricopa Point, Powel Point, Mohave Point, … l’objectif de la journée étant de marcher le moins possible mais de profiter au maximum de la vue.

Nous sommes rentrés à l’hôtel vers 15h afin de préparer notre expédition du lendemain, donc d’aujourd’hui : nourriture, sacs, pansements.

Voilà pour la nourriture,  prévue pour deux jours de grosse randonnée : une rangée par hiker.

P1000630

Voilà pour les pansements que nous avons mis tous les jours pour prévenir les ampoules et protéger les existantes qui datent de notre super randonnée à Houston. Et ça marche : depuis que nous sommes ici, aucune nouvelle ampoule ne s’est déclarée. Stefano a gentiment migré du Leukoplast vers le Tensoplast. En plus, nous avons trouvé que ce dernier est disponible sur Amazon. Nous nous sommes donc donnés à cœur-joie.

P1000631

Un peu par hasard (en fait en allant faire pipi à la ranger station), nous avons appris que la conduite d’eau qui amène l’eau du North rim vers le South rim a explosé et que les principaux points de ravitaillement d’eau seront à sec. Crap.  Nous prenons un Platypus pour transporter deux litres d’eau supplémentaire, en plus de nos 3 litres chacun.

A 19h nous sommes au lit. L’excitation nous empêche de nous endormir avant… longtemps. Le réveil est mis à minuit et demi. Je dors alors profondément. Stefano lui m’avouera qu’il n’a pas dormi. Qu’importe ! Après les bisous du matin, nous nous levons, tout excités et joyeux.

Ça y est, nous y sommes ! Nous allons vivre ce que nous préparons depuis quelques semaines et ce que nous avons rêvé il y a deux ans : descendre par le South Rim, traverser le Grand Canyon et remonter au North Rim, le tout en une journée. Nous dormirons donc ce soir au North Rim (une grande première) et si tout va bien nous referons l’inverse le lendemain.

A 2 heures du mat’, nous sommes au départ du Bright Angel Trail. Nos sacs sont un peu plus lourds que d’habitude car, en plus de la nourriture pour deux jours, nous avons un change et une brosse à dents. Nous entendons le vent souffler rageusement dans le canyon.

Après 17 minutes de marche, nous enlevons une couche… et en profitons pour faire un autoportrait, car nous, nous aimons bien les autoportraits !

Aggregation_02

La lumière du lodge du North Rim nous semble encore plus loin que l’avant-veille. Mais qu’importe. Nous savons que tôt ou tard nous l’atteindrons. Ce n’est qu’une question de temps.

A 4h, nous sommes à Indian Garden. Nous remplissons nos CamelBaks et vérifions nos pieds.

Nous n’avons pas croisé de mammifères, ni à deux pattes, ni à quatre pattes. Par contre nous avons soigneusement contourné trois scorpions, deux pas plus long que mon pouce et un troisième de taille fort respectable.

A 6h, nous avons atteint le Colorado… Nous avons croisé quelques hikers, tous étonnés de nous voir si tôt et de savoir que nous n’avons pas campé à Indian Garden.

Le jour vient tout juste de se lever.

P1000635

6h20. Nous passons le pont pour aller à Bright Angel Campground.

P1010347

Le point d’eau auquel nous nous sommes ravitaillés hier est à sec. Une feuille de papier indique que de l’eau est disponible à Phantom Ranch.

Nous nous dirigeons vers le camping et longeons le Bright Angel Creek.

P1000640

Nous trouvons un emplacement vide et nous posons quelques minutes. Bretzels, Clif Bar et séchage de pieds au menu.

P1010348

Je change de chaussures, histoire de modifier la dynamique. Je n’ai pas vraiment mal aux pieds. Mais mes Keen sont de véritables chaussons et je sais que nous allons marcher sur du plat les prochaines heures.

Il est environ 7h10 lorsque nous nous remettons en route. Nous nous arrêtons brièvement à Phantom Ranch remplir CamelBaKs et Platypus. Stefano se dévoue et prend en charge le 2 litres (donc 2 kilos) du Platypus. Stefano, c’est mon héros !

Devant nous, the Box, cet étroit couloir qui longe le Bright Angel Creek sur quelques kilomètres et qui se transforme en fournaise dès la mi-journée. Nous avons croisé des hikers ce matin qui l’ont parcouru hier, à 16h30, par 120° F (48° C quand même !).

Nous, nous sommes tranquilles. Le soleil est encore bas dans le ciel et seul le haut des falaises est illuminé.

P1000641

Ce sentier traverse 3 (ou peut-être 4) fois le creek, à chaque fois par des ponts très élaborés. Nous sommes loin des troncs d’arbres hâtivement jeté au travers du torrent.

Les CCC ont fait un travail de titan.

P1000643

L’endroit où la conduite d’eau a explosée. Nous verrons passer plus tard un hélicoptère transportant du matériel. Cette conduite d’eau est vitale pour le tourisme. Elle est vétuste mais son remplacement a été estimé à 150 millions de dollars, soit le total du budget annuel d’entretien de tous les parcs des Etats Unis !

P1000645

Le soleil arrive gentiment. Il est 8h45.

P1000650

A 9h16, nous sommes sortis du Box et marchons vers Cottonwood Campground. Et, ça y est, nous sommes au soleil !

P1000655

Je me retourne. Le South Rim est déjà bien loin.

P1000656

Plus nous progressons, plus le canyon s’élargit, nous permettant d’apprécier le paysage.

P1000659

Et même si nous sommes sur une autoroute, la sensation d’isolement est réelle. Nous sommes bien au milieu de nulle part.

Sur la photo ci-dessous, avec un peu d’attention, sur le U au centre, on distingue les reliques de la ligne téléphonique construite par les CCC qui reliait le South Rim au North Rim.

P1000662

Un creek traverse le sentier. Nous nous arrêtons mouiller nos tee-shirts. La sensation de froid est un peu virile lorsque nous les remettons, dégoulinants, mais elle disparaît en quelques secondes.

Cottonwook Campground est en vue.

P1000668

Nous nous y arrêtons un moment, mettons nos pieds à l’air, mangeons et allons mouiller à nouveau nos tee-shirts. Nous nous étions baignés ici, il y a deux ans… Que de souvenirs !

P1000669

Non loin de là, nous croisons un père de famille, avec 3 enfants, – deux garçons, une fillette – je dirais de 10 à 6 ans. Ils ont tous un sac à dos et ont passé la nuit à Cottonwood. Ils cherchent des pools pour se baigner. Je salue intérieurement le courage du père : la plus jeune semble faire la tête et semble exténuée. Je n’ose imaginer la remontée vers le rim.

Le dernier pont, non loin de la Pumphouse Ranger Station. Il est 11h45.

P1000672

Nous attaquons la montée qui nous mènera à Roaring Spring, au pied du North Rim, là où l’eau est pompée, mise sous pression et envoyée vers le South Rim.

P1000677

Le North Rim. Le sentier ne suit pas cette gorge mais continue sur la gauche, dans une autre gorge.

P1000678

Roaring Spring.

P1010356

Voilà, nous pouvons dire que nous commençons les choses sérieuses soit la remontée vers le North Rim.

P1000679

Le sentier devient aérien et nous approchons de l’endroit où nous avions fait demi-tour, en 2012 (1).

Ça y est. Nous sommes dans l’inconnu, nous marchons sur un sentier que nous avons jamais foulé. Il y a un autre passage super exposé. Stefano avance, sans ralentir, les yeux fixés devant lui.

Marcher dans l’inconnu c’est bien, mais nous n’avons plus de repères. Notre prochain milestone est le Supai Tunnel que nous avions toujours pensé très proche de l’endroit où nous avions fait demi-tour.

Et bien non. Après ce pont (donc le pont précédent n’était pas le dernier) (2), il y a une montée INTERMINAAAAAAAAAAAAAAAAAAAABLE.

Aggregation_01

Et au terme de cette montée  INTERMINAAAAAAAAAAAAAAAAAAAABLE et d’une autre portion elle aussi sans fin, le Supai Tunnel. Nos regrets de 2012 se sont envolés. Nous aurions jamais eu le temps d’atteindre le North Rim et de redescendre sur Cottonwood.

Le Supai Tunnel marque la fin de la roche rouge et le début des falaises blanches, le dernier étage jusqu’au rim. Nous nous arrêtons au point d’eau, alimenté celui-là, pour manger et remplir nos CamelBaks. Des mules et leurs cavaliers rôdent. De ce côté-ci, les mules ne descendent pas jusqu’en bas mais s’arrêtent là.

Nous ne sommes plus loin. Nous marchons depuis plus de 12 heures. Étonnamment, nous ne sommes pas fatigués, n’avons mal nulle part, ni aux pieds, ni aux jambes. Nous nous sentons juste un peu lasses et impatients d’arriver.

P1000682

Un petit peu après (ou avant) ce rocher, nous croisons une Ranger. Une volontaire. Comme nous avons pu l’observer il y a deux jours lors de notre rim to river to rim, sa mission est de questionner avec diplomatie les personnes qui descendent, d’évaluer leur matériel et leurs aptitudes et éventuellement de leur conseiller de ne pas descendre plus loin.

Nous engageons la conversion. Elle note mon accent français (arg, maudit accent, je ne t’aime pas ! Je ne n’aimerai jamais !) et nous switchons en français. Marjorie Casse. Belge d’origine, elle et son mari sont à la retraite depuis…. longtemps et vivent sur un voilier après avoir passé 3 ans aux Caraïbes. Elle nous raconte ses périples et que d’ici 19 jours elle va participer au Grand To Grand Ultra : 273 km, 6 étapes, 7 jours en autonomie complète. Bref, un truc de fou. Elle nous demande si nous voulons savoir si nous sommes loin du rim et nous lui répondons en cœur que non, nous ne voulons pas savoir. Elle sourit. Nous repartons. Hum, cette petite pause nous a fait du bien.

Les switchbacks s’enchaînent. A chacun d’entre eux, nous pensons voir la fin du sentier. Mais nous devrons être patients.

P1000684

Les sapins et pins font place aux feuillus, aux aspens  pour être plus précis.

Un dernier switchback et nous voici dehors…. Nous l’avons fait. Yes ! Il est un peu plus de 15h.

Pouvez-vous imaginer que nous ne pensons même pas à faire un autoportrait, prendre la moindre petite photo ? Ben, oui.

En fait, nous partons tout de suite à la recherche d’une âme charitable qui nous conduira au Lodge, nous évitant ainsi plus de 2 km de marche. Surtout, nous avons un impératif horaire… Nous avons réservé une table pour 17h. Il ne s’agirait pas d’être en retard !

Nous trouvons deux gars sympa qui nous font un peu de place dans la Subaru Outback et nous félicitent de notre réussite.

The Grand Canyon Lodge.

P1000685

Nous prenons possession de notre cabine. Après une douche bien méritée, nous nous dirigeons vers le restaurant. La salle à manger est magnifique, d’époque, les murs en pierre, d’immenses baies vitrées s’ouvrant sur le Grand Canyon et de lourdes poutres soutenant le toit. Une très belle réussite architecturale.

Entre temps, Stefano a consulté les prévisions météo pour le lendemain. Nous espérions une bonne nouvelle mais hélas non : orages et pluie. Nous réfléchissons et pesons le pour et le contre et renonçons finalement à revenir par le même chemin au South rim. Le retour aurait été certainement moins facile que l’aller, tout simplement pour cause de fatigue et nous ne voulons pas que cela vire au cauchemar. Nous réservons donc deux places dans le shuttle du lendemain, départ 7h, pour 5 heures de route.

Au dîner, nous nous lâchons un peu. En lieu est place des pâtes initialement prévues, Stefano opte pour un Cowboy Pete Ribeye (un gros steak, quoi !) et moi pour un  House Rock Salmon, le tout arrosé d’une bière Grand Canyon (ça ne s’invente pas) et accompagné de vrai pain. Si, si du vrai pain. Nous abusons même en partageant un brownie chocolaté à souhait avec une touche de vanille (en fait deux énormes boules de glace vanille). Le service est parfait, nous sommes heureux, heureux, heureux !

Nous sortons un moment sur la terrasse. La vue est magnifique.

P1000688

Un feu s’est déclaré de l’autre côté, attisé par le vent violent.

Nous ne traînons pas. Un petit air frais me transperce et je commence à grelotter.

Le lodge, côté Grand Canyon.

P1000690

A 7h, nous sommes au lit. Nous ne nous endormons pas tout de suite, repassant dans notre tête les images de notre magnifique randonnée. C’était TELLEMENT cool !

Chiffres du jour

– Distance 38.5 km
– Dénivelé positif : 1765 mètres
– Durée : 15h et des poussières

Faune du jour

Eastern Collared Lizard (female) - Crotaphytus Collaris
Eastern Collared Lizard (female) – Crotaphytus Collaris

Flore du jour

Aujourd’hui, une seule photo de fleur. Ce n’est pas parce qu’il n’y en a pas eu, c’est parce que il fallait se baisser…. :-)

Hoary Tansyaster - Dieteria Canescens
Hoary Tansyaster – Dieteria Canescens

Autoportraits du jour

P1000633

Into the Box.

P1000648

Après dîner… Nous sommes au North Rim ! Et oui, ce n’est de loin pas notre meilleur autoportrait !

P1000687

Galerie d’images