Black Dragon Panel

Ce sera notre dernière activité de la journée. Black Dragon Panel a été vandalisé de la même manière que Big Man Panel, dans le Grand Gulch. Un abruti a jugé utile d’entourer les pictogrammes avec de la craie. Malgré ces contours, l’originalité des dessins rend ce panneau très intéressant.

Pour nous rendre à notre dernière activité de la journée, à savoir le Black Dragon Panel, nous revenons à Green River puis prenons la I-70 en direction de l’ouest. Juste après avoir passé le San Rafael Swell puis la San Rafael River, une piste monte vers le nord. Ce qui permet de la repérer est la barrière qui barre la piste. Mais il est recommandé d’avoir le point précis GPS car rien n’est indiqué (38.925130, -110.416835).

Nous suivons la piste sur un peu plus d’un kilomètre avant d’arriver à l’entrée du Black Canyon Wash. Nous garons la voiture avant que la piste ne se dégrade.

The Black Dragon Panel est là, derrière ces barrières.

Pile au centre de la photo ci-dessus, il y a une cassure dans la falaise. Juste à droite de cette cassure, se trouvent de magnifiques personnages. Les trois mieux conservés ont des formes tout à fait inhabituelles, qui nous laissent rêveurs.

Plusieurs figures anthropomorphes dans l'alcôve qui abrite le Black Dragon Panel. Près de Green River, dans l'Utah.

Une autre partie du panneau est composée d’une forme anthropomorphique et d’un animal. Un chien, semble-t-il. Mais sans le contour de craie, nous serions sans doute moins catégoriques.

Une figure anthropomorphe et un étrange animal dans le coin qui abrite le Black Dragon Panel. Près de Green River, dans l'Utah.

En parlant de contour de craie, voici un dessin pour le moins fantastique. D’aucuns disent qu’il s’agit d’un ptérosaure, reptile volant apparu au Trias (soit il y a environ 230 millions d’année). Certains auteurs concluent que les Native Americans auraient vécu à l’aire des dinosaures.

Les mystérieux dessins du Black Dragon Panel, qui en réalité ne représenterait pas un dragon. Près de Green River, dans l'Utah.

En faisant quelques googling avec le mot-clé Black Dragon Panel, je suis tombée sur un article qui réfute cette théorie. L’article , ‘Winged monster’ on ancient rock art debunked by scientists, écrit par Emily DeMarco, raconte que, lasses de se battre contre des gens qui propagent des idées créationnistes, des chercheurs sont allés analyser de plus près ce pictogramme et ont utilisé des techniques spécifiques d’analyse de photographie. Le résultat est sans appel : le fameux flying dragon n’est qu’un ensemble de dessins.

Photograph of rock art after image enhancement technique. JEAN-LOÏC LE QUELLEC
Crédits photo : Photograph of rock art after image enhancement technique. JEAN-LOÏC LE QUELLEC

Stefano en pleine action.

Dans l’alcôve, une myriade de points et de lignes, de couleur différente, que certains considèrent comme étant la tenue d’un calendrier.

Calendrier ou pas, les dessins sont extrêmement précis. Nous n’avons jamais rien vu de tel.

Bizarre ces personnages, surtout le premier…

Même s’il encore tôt, nous décidons de terminer notre journée ici et rentrons sur Green River.

Stefano marchant dans le Black Dragon Wash, après avoir visité le Black Dragon Panel. Près de Green River, dans l'Utah.

Heureusement, nous trouvons un moyen de passer sous l’autoroute pour reprendre la direction de Green River, ce qui nous évite un détour de près de 70 km.

Références externes

En anglais

Galerie d’images