Le Jura Vaudois

Autant dire que le Jura Vaudois est la destination que nous avons le plus fréquentée, en été comme en hiver, au gré de nos nombreuses randonnées à pieds ou en raquettes.

Nous aimons tout particulièrement ses paysages préservés, ses pâturages sillonnés de murs de pierres sèche et ses chalets d'alpage.

Les tobrouks

Le récit de la randonnée du jour aurait bien pu être perdu dans le billet « bateau » des randonnées du printemps 2020 mais quelques faits marquants m’en ont fait décider autrement. Le tracé, quoique intéressant, n’est pas extraordinaire. L’abondance de la flore vaut néanmoins le détour.

La Combe de la Valouse

Retour à la Baragne Haute, sur les lieux de notre rencontre mémorable avec un lièvre. Mais comme nous préférons les courbes aux lignes droites (celle-ci a d’ailleurs un petit air de champignon nucléaire), nous n’y arriverons qu’après une série de tours et détours dans notre Jura bien-aimé.

Les Echadex

La boucle du jour a dans l’idée d’être atypique. Elle démarre de Bassins, passe par La Pouilleuse où arrive le cortège des vaches montant à l’alpage, monte au Crêt de la Neuve pour redescendre à la Combe des Amburnex. Effectivement, nous marchons sur des sentiers connus, certes, mais à contre sens.

Le Bois des Caboules

La balade du jour est une exploration du versant sud de la Vallée de Joux. Partis à quelques virages du Brassus, notre boucle nous mène par La Cerniaz, le Cerney, le Chalet à Roc Dessous avant de remonter par le Sentier des Begnines. Le retour se fait par la crête de la Vue de Genève, le Chalet à Roch Dessus puis Pierre à Ecusson.

Le Chalet de Pierre

Quatrième et dernier jour de ce mémorable week de Pâques 2020. Stefano m’avait promis un Mont Tendre. Promesse tenue. Le tracé de la balade n’est pas nouveau; mais nous le faisons dans le sens inverse que le sens habituel : Pivette, Les Rochettes, le Mont Tendre, le Chalet de Pierre et retour par les prés de Mollens, Ballens et St-Livres.

Par le Bois des Balandes Dessous

Grande boucle autour de la Dôle au départ de La Florettaz. Le tracé ressemble à un sapin car à l’aller, comme au retour, nous avons souvent suivi les routes et leurs virages, dessinant ainsi les branches. La pointe, quant à elle, marque le col de Porte. Une grande partie du trajet se fera dans la neige. Le retour passe par la Barillette.