Rim to River to Rim – 2018 (1/2)

Le Grand Canyon... Impossible de s'en lasser. Stefano a gardé le meilleur pour la fin. Nous nous offrons un petit rim to river to rim, descente par le South Keibab trail et remontée par le Bright Angel trail. Du bonheur absolu que nous terminons par une bonne glace.

Arrivés hier vers 13h au Grand Canyon, nous avons voulu vérifier tout de suite si nos gambettes étaient prêtes pour deux rim to river to rim. Nous sommes donc descendus en marche rapide à Indian Garden et remontés un peu moins rapidement à quelques minutes près. Une heure et cinquante-quatre minutes pour descendre, deux heures et sept minutes pour remonter. Nous étions euphoriques. Pour mémoire, en descendant, nous avons dépassé un couple avec un enfant de deux ans que nous avons croisé à nouveau en remontant. Ils étaient en route pour Indian Garden pour y passer deux nuits.

À 7h30, nous sommes à l'arrêt de bus en contrebas du Bright Angel Lodge, pour prendre le Hiker's Express bus qui nous mènera au départ du South Kaibab trail. Un autre couple monte avec nous dans le bus vide. À l'arrêt du Back Country Information center, le bus se remplit soudainement. Wow... Le South Kaibab trail sera bien encombré aujourd'hui.

Heureusement, une fois descendus du bus, nous comprenons que la majorité des personnes appartiennent à un seul et même groupe. En attendant que tout le monde se prépare, aille faire pipi, se rassemble pour la photo de groupe, nous filons à l'anglaise.

Nous sommes partis pour 3 heures de descente.

Nous sommes comme des gamins. Chantant à tue-tête ou silencieux, nous profitons intensément de l'instant présent. Nous nous enfonçons progressivement dans le grand böcc comme a coutume de dire Stefano.

Ooh AAh point. À chaque fois, ce nom nous rend hilares. C'est le premier point de vue "officiel" du South Kaibab trail. Au centre, O'Neill butte.

Il est encore tôt et nous n'avons pas encore croisé de randonneurs remontant du Bright Angel campground.

O'Neill butte saddle.  Là aussi, le charme s'opère. Ce petit arbre solitaire et mort nous ravis à chaque fois.

Un peu avant Skeleton Point.

Paysage typique du Grand Canyon, avec les agave utahensis.

Arrêtons-nous un peu sur la photo ci-dessous. Sur la gauche, le sentier qui part de Indian Garden et qui mène à Plateau Point se distingue. Un petit bout également du Bright Angel trail, au lieu dit the Saddle, là où le Bright Angel Creek se jette dans une gorge alors que le sentier lui reste sur le flanc de la montagne. C'est à partir de là que commence la zone dite du Devil's Corkscrew. Une série de switchbacks qui amène les randonneurs au niveau du Colorado, bien que ce dernier soit encore loin. Dans le coin inférieur droit, notre destination : the Colorado river.

Le South Kaibab trail a lui aussi sa série de switchbacks assassins. À la descente, comme à la montée, même si la descente est un poil plus facile vu qu'il n'y a pas Madame Gravité pour vous alourdir. Nous y croisons deux randonneurs qui montent et qui ne sont pas de bonne humeur, répondant à peine à notre salut enthousiaste. Nous y croisons aussi également un joli écureuil.

Rock Squirrel - Otospermophilus Variegatus
Rock Squirrel - Otospermophilus Variegatus

Tip-off point.

Nous arrivons à une des sections les plus agréables du South Kaibab trail.

À cet endroit, la déclivité est très faible et la marche se fait sans effort. Le sentier s'élargit également et le sable devient rouge.

C'est aussi ici que nous voyons que nous nous rapprochons du Colorado.

Le Colorado fait maintenant partie de la vue. Un train de mules s'apprête à traverser le pont.

Nous entendons des encouragements et des mots d'apaisement. Même si le tablier du pont est opaque, il est claire que les mules n'aiment pas traverser. Il y a un temps d'arrêt car, d'après ce que nous voyons, la corde qui lie deux mules s'est détachée.

Elles sortent maintenant du tunnel.

Nous croisons un ranger armé, heureux de vivre. Il nous salue avec enthousiasme, s'enquiert de notre destination et en profite pour nous rappeler les règles à suivre pour croiser un train de mules. Ces règles nous les connaissons, mais bons élèves, les écoutons avec attention.

Nous les appliquons d'ailleurs à la lettre lorsque les mules sont en vue : chercher un espace à l'extérieur du sentier, côté montagne. S'arrêter et ne bouger que si nécessaire. Le guide des mules est d'ailleurs tout surpris et remarque : ah, enfin des randonneurs qui respectent les règles.

Indian garden.

Nous arrivons au niveau du tunnel. Ce n'est que la dernière fois que nous avons remarqué les pierres formant la voûte.

Durant la traversée du tunnel, nous nous remémorons, en riant, notre premier passage ici. C'était en 2012, tôt le matin. Il fait encore nuit et Stefano me dit à quelques mètres du tunnel : je crois avoir vu une chauve-souris... Nous éteignons donc nos frontales, mettons les mains au-dessus de nos têtes et avançons à pas mesurés. À peine sortis, je vois un sourire espiègle éclairer le visage de Stefano... Vous l'aurez compris... Nous nous sommes amusés à nous faire peur.

Tout est beau dans ce rim to river to rim.

Nous allons au point d'eau nous poser un petit moment. Nous regardons les gens passer, béats. Il fait frais. Le ciel se dégage et le soleil décide de se montrer franchement.

Le contraste du bleu du ciel et du rose de falaises est incroyable.

Nous laissons ainsi passer 20 minutes avant de nous préparer à repartir.

Le second pont, celui qui n'est pas utilisé par les mules car son tablier laisse apercevoir l'eau de la rivière.

MC, la bouche pleine...

L'eau du fleuve est verte émeraude. Nous ne l'avons jamais vue que brunâtre et boueuse.

Derrière nous, the black bridge. Nous avons conscience que nous reprenons les mêmes photos aux mêmes endroits. Mais pour nous, c'est à chaque fois une découverte, tant la magie des lieux reste intacte.

Nous longeons le Colorado par le river trail et arrivons à la River Resthouse. Nous nous enfonçons dans le canyon, longeant le Pipe Creek.

C'est par là que nous rencontrons pour la troisième fois le couple avec l'enfant, croisé hier. Ils viennent de Indian Garden et vont chercher de la nourriture à Phantom Ranch. Ils remonteront plus tard à Indian Garden pour y passer leur seconde nuit. Moi je les admire et surtout j'envie leur enfant à qui je prédis une enfance pleine d'aventures. J'espère simplement qu'il en gardera des bons souvenirs.

Bientôt, devant nous, les switchbacks du Devil's Corkscrew. Nous les attaquons d'un pas ferme et régulier et bientôt nous arrivons près du saddle, là où une partie de sentier est inondée. En témoignent ces cottonwood trees aux feuilles dorées.

Nous avons rejoint le Bright Angel Creek.

L'arbre qui ombrageait les bancs du point d'eau d'Indian Garden a été abattu.

Nous nous mettons en route pour la dernière longueur.

Un peu avant d'arriver à Three miles resthouse, nous sommes dépassé par un trail runner. Mais pas n'importe quel trail runner. Il est en tee-shirt et en short, une vague ceinture soutenant des bouteilles d'eau microscopiques. Il passe, courant à grandes enjambées, sans aucun effort. Nous ne l'entendons même pas respirer, encore moins haleter. Son tee-shirt est parfaitement sec et aucune goutte de sueur ne perle sur son visage. Nous le regardons s'éloigner, la bouche grande ouverte d'étonnement mêlé à de l'admiration. Nous le suivons un long moment des yeux et le voyons progresser au même rythme, aérien, avec l'élégance d'une gazelle. Wow...

À part une jolie bichette et un bouquetin, la montée se fait sans autre fait marquant sinon le bonheur d'être ici, au Grand Canyon, dans la montée vers le rim. Nous arrivons au sommet un peu avant 17h.

Nous allons regarder si le marchand de glace est ouvert. Même si la température ne s'y prête pas vraiment, nous aimerions faire un petit clin d’œil à Melissa (notre nièce côté italien) et surtout nous régaler encore de cette Dreyer's Peanut Butter Cup. Le glacier est ouvert mais le choix de parfums est réduit. Tant pis. J'opte pour du chocolat et Stefano pour un mélange dont nous avons oublié le nom. Quelque soit le parfum, déguster une glace face au Grand Canyon, c'est tout simplement délicieux.

Nous allons dîner comme hier à notre cantine de Tusayan, la Plaza Bonita. La serveuse me fixe et me dis : vous êtes déjà venue ici, je vous connais. Oui, oui, nous sommes des habitués lui répondons-nous joyeux. Le menu reste le même pour nous deux :

Une Bonita Salad pour moi. Cette salade est incroyable. C'est une mine de vitamines garantie.

Et pour Stefano, un Super Burrito au poulet.

On remarquera que la table sur laquelle sont posées les assiettes est au moins aussi belle que leur contenu.

Nous allons au lit un peu après 8h30. Demain, au programme, un autre rim to river to rim mais un peu plus sérieux : nous remonterons par le South Keibab Trail.

Autoportraits du jour

Hier, en remontant de Indian Garden.

Toujours hier... Quelle tête de mafioso dira Stefano en regardant cette photo.

Aujourd'hui, entre Ooh Aah point et Skeleton Point.

Un peu avant Tip-off point.

Avant le tunnel...

Au saddle, sur le Bright Angel trail. Je crois bien que le focus n'est pas là où il devrait être...

Galerie d'images