Walnut Canyon

Sur la route vers le Grand Canyon, nous faisons un détour par Walnut Canyon. La densité des ruines dans le canyon est de loin la plus importante que nous n'ayons jamais vue. Mais nous sommes confinés sur un sentier goudronné et toute exploration est impossible.

Nous quittons Holbrook ce matin pour la dernière destination de nos vacances d'automne 2018. Et cette destination n'est pas des moindres : Tusayan. TusayanDoesn't ring a bell? C'mon! Tusayan, la ville à la porte du Grand Canyon voyons !

Inutile de vous dire que les bagages ont été fait avec entrain même si quitter Holbrook et Petrified Forest National Park n'est jamais facile.

Sur la route, Stefano me me propose un petit détour par Walnut Canyon. Oui ! Walnut Canyon était par deux fois sur la liste des activités d'une journée mais nous y avons renoncé faute de temps. Et nous, nous n'aimons pas les unfinished business car ils viennent encombrer notre bucket list, déjà bien remplie. Nous voilà donc partis pour Walnut Canyon.

La capacité du parking ne dépasse pas 40 places. Le passage par le Visitor Center pour accéder au site est obligatoire. Après avoir montré notre carte America the beautiful, nous sortons et nous trouvons en haut d'un escalier de 240 marches. Avis aux amateurs !

Nous éclatons de rire en voyant un panneau qui annonce : going down is optional, going up is mandatory. Le même moto que celui que l'on retrouve au Grand Canyon !

Walnut Canyon est atypique. D'abord, par la couleur de la roche. Nous avons l'habitude des canyons à la roche rouge-ocre-orangée et ici elle est grise. Ensuite, par la densité de ruine. Chaque ledge (niveau) abrite plusieurs pièces. Et des ledges, il y en a !

Voici une petite ruine qui se cache sur la photo précédente. L'aviez vous repérée ?

Il va s'en dire que sortir du sentier n'est pas une option. Nous devrons donc nous contenter de les apercevoir de loin.

Au centre du canyon, une île. C'est ainsi que le parc la définit. Nous nous dirions plus une presqu'île. Elle a la forme d'une luette au fond de la gorge. Luette qui abrite des ruines.  Le sentier en fait le tour.

Allez, on joue au jeu : Mais où est Charlie ? Charlie étant ici une ruine.

Il y en a toute une série sur un legde, voir peut-être même deux.

Ah... Si nous avions pu être là il y a 200 ans, lorsque le site était encore intact. Que de belles découvertes aurions-nous faites !

Le sentier passe à proximité de ruines. Mais c'est presque trop aseptisé. Certains murs ont été reconstruits. A part les pierres elles-mêmes, il n'y a plus grand chose d'original.

Walnut Canyon National Monument - Arizona
Walnut Canyon National Monument - Arizona

Mais bon. Nous profitons de l'instant présent : nous sommes ensemble, en vacances, mais mais ... à l'ombre depuis quelques minutes. La température est basse et nous avons hâte de passer de l'autre côté de l'île.

Pièces communicantes.

Ça y est, nous sommes côté sud. Ah, la vie est encore plus belle tout à coup !

La végétation change brusquement elle aussi. Nous retrouvons les espèces que nous avons l'habitude de voir dans les déserts. Le côté nord (donc exposé sud) est une réplique du côté opposé. Sur chaque ledge de la paroi qui fait face, des pièces ont été construites.

Un panneau montre une photo prise vers 1880. Une dizaine de personnes, hommes et femmes, sont photographiés, certains la pioche à la main près de murs abattus, d'autres assis sur des restes de murs. Tout le site a été pillé et vandalisé.

C'est le moment de remonter nos 240 marches. Enfin un effort pour réchauffer nos vieilles carcasses ! Walnut Canyon ne nous laissera pas un souvenir impérissable. Mais le site est à voir, tout simplement par ses caractéristiques atypiques.

Nous partons vers Tusayan. Mon excitation est inversement proportionnelle aux nombres de kilomètres qui nous séparent de ce lieu fabuleux qu'est le Grand Canyon.

Autoportraits du jour

Galerie d'images