Moon House

Nous voici dans la région de Cedar Mesa, pour 9 jours de randonnée et d’exploration de canyons. Moon House est un site extraordinaire et magnifiquement conservé grâce aux efforts du BLM.

Nous avions tenté d’aller voir ces ruines l’année passée mais l’état de la piste, notamment un passage critique, nous avait fait renoncer.

Nous avions donc ajouté une ligne à notre bucket list et, patients, attendions notre heure. Heure qui pourrait bien arriver aujourd’hui, à condition de faire partie de 8 premières personnes à se présenter à la Ranger Station en ce jeudi 9 avril 2015. 20 permis sont délivrés chaque jour, autorisant 20 personnes à accéder au lieu. Objectif : limiter la détérioration des lieux par le tourisme de masse. Il est 7h50 lorsque nous arrivons à la Kane Gulch Ranger Station. Une ribambelle de voitures sont déjà garées devant, nous faisant craindre le pire. Mais non ! Nous sommes respectivement les 6ème et 7ème.

Notre laisser-passer.

DSC00218

Un ranger nous fait un topo : la route d’accès, le passage délicat – il n’a pas l’air affolé lorsque nous lui disons que nous n’avons pas un 4×4 – et surtout nous indique la bonne méthode pour pénétrer dans les pièces : surtout, ne pas s’aider des murs, sous peine de les faire s’écrouler.

A deux ou trois reprises, je descends de la voiture pour guider Stefano lors de passages difficiles sur la piste. Le fameux passage délicat s’avère effectivement délicat, la jupette de Gwendoline léchant, voire embrassant le sol, heureusement sans dégâts. Il y a une sorte de marche de quelques 30 cm dans une descente assez accentuée. Nous entassons des cailloux pour en réduire la hauteur, pensant déjà au retour, où nous devrons appréhender ce passage en montant.

A 9h30, nous sommes au départ du sentier.

DSC_0215

Quelques stratus donnent du relief au ciel. Voici une magnifique journée qui s’annonce !

IMG_0001

Et tout autour, des rochers, des junipers (morts ou vivants d’ailleurs), du sable et des fleurs (voir Flore du jour). Tous les ingrédients requis pour nous faire jubiler.

Le profil du sentier est un profil type canyon : marche d’approche, descente qu’il faudra remonter tôt ou tard.

Quelques cairns nous indiquent la direction, car ici, point de traces que nous pouvons suivre : nous marchons sur du slick rock, en faisant bien attention d’éviter le fameux crust, ce sable colonisé par des micro-organismes au terme de longues années de labeur. Ce dernier est aisément identifiable sur la photo ci-dessus et est caractérisé par ces petits monticules de sable noirâtre.

IMG_0007

Stefano, très appliqué en train de prendre une photo de …. fleurs. C’est une des raisons pour lesquelles je l’aime, mon Stefano…

IMG_0009

Photo que voici d’ailleurs…

P1040703

La descente commence vraiment…

IMG_0010

McLoyd Canyon, le canyon où se cache Moon House.

Les Cottonwood trees aux feuilles fraîchement écloses forment des taches vert-fluorescent.

IMG_0011

Après environ 30 minutes de marche, le site est en vue.

IMG_0013

Heu… Où ça ? Ben, ici, pourquoi ?

Moon House Ruin

Nous ne nous précipitons pas… D’autant que devant nous, une famille – 4 enfants – est en passe d’atteindre les ruines.

Alors nous profitons pour nous imprégner de l’ambiance, préparer notre esprit et notre corps à ces 9 jours de randonnée à venir. Inspire – Expire – Ferme les yeux – Ouvre les yeux… Non, nous ne rêvons pas.

DSC_0219

La descente se poursuit, plus ou moins exposée. Ici, nous suivons une corniche.

IMG_0018

Nous arrivons au fond du canyon. D’après notre (maigre) expérience, nous dirions que ce monolithe, non loin du site, peut fort bien avoir fait partie du choix de l’emplacement par les Anasazi.

DSC_0223

Non loin, bien à l’abri entre des énormes blocs de rochers tombés de la falaise, se niche une petite mare (1). Vue sur le rim (2) et le fameux monolithe (3).

Aggregation_01

Il ne nous reste plus qu’à remonter sur la corniche opposée.

La famille est toujours en train de visiter le site principal de Moon House. Nous restons discrets et continuons sur la corniche, sur la gauche.

Nous trouvons quelques petits greniers dans un état de conservation exceptionnelle.

DSC_0233

La qualité de la maçonnerie nous laisse songeurs : ni trou, ni fissure, même après tant d’années. Les empreintes des doigts qui ont appliqué le mortier composé de boue sont encore visibles.

Moon House Ruin

Celui-ci a eu moins de chance : soit il a été moins protégé des intempéries, soit tout simplement massacré par ce qui nous appelons en italien les tombaroli (pilleurs de tombes).

DSC_0246

Nous continuons sur le ledge et découvrons une nouvelle construction : une enfilade de pièces, 5 pour être précise.

Moon House Ruin

Nous admirons les finitions, notamment les séries de petits cailloux alignés horizontalement à la perfection.

Leur fonction première est de consolider le mortier. Nous ne pouvons nous empêcher de penser qu’ils ont été disposés ainsi également dans un but d’esthétique.

DSC_0255

Nous poursuivons notre exploration de la corniche et sommes stoppés nets par un bloc de roche barrant le chemin.

Après examen, nous repérons des cavités, sculptées dans la roche : des marches, permettant l’accès à la corniche supérieure. Nous n’essayons même pas de monter… Pas fous, les Two Swiss Hikers, pas envie de nous rompre le cou un premier jour des vacances (ni même un dernier d’ailleurs, ni même jamais !)

Aggregation_02

Une seule chose à faire : rebrousser chemin.

IMG_0069

La lumière s’est légèrement modifiée et le plafond de nos 5 pièces ressemble étrangement au plafond de House on Fire.

DSC00157

Nous sommes maintenant seuls. Nous pourrons donc prendre tout notre temps pour explorer le site principal.

Quelques greniers, plus ou moins larges, nous mettent en appétit.

Moon House Ruin

Dans un recoin, nous  trouvons quelques morceaux de poterie et des rafles de maïs.

DSC_0267

C’est enfin le moment de pénétrer dans la ruine. Le ranger nous a donné sa bénédiction.

IMG_0157

Il faut passer un premier mur pour atteindre un couloir desservant des pièces d’habitation.

IMG_0075

L’accès se fait par une porte étroite et des pierres ont été ajoutées pour former des marches et rendre l’accès plus aisé. Le ranger a été clair : ne pas prendre appui sur les murs latéraux pour se hisser. Nous suivons scrupuleusement ses consignes.

IMG_0084

Derrière le mur…

DSC_0276

A l’intérieur d’une des pièces, un dessin, tel que celui visible sur la photo ci-dessous : une bande blanche sur laquelle un croissant de lune puis une pleine lune sont représentées. Nous supposons que chaque point représente un jour. Nous ne prendrons pas de photos car nous ne voulons pas toucher les murs.

Nous ressortons pour continuer notre exploration, cette fois sur la gauche.

Le monolithe.

DSC_0283

Moon House, profil gauche (1).

A quelques 50 mètres, une autre ruine. Les troncs posés sont les restes du plancher qui s’est écroulé (2).

Heureusement, je n’ai pas vu la gueule du dragon, à quelques mètres de moi (3). Je n’ai même pas senti son haleine fétide. Scary!  

Aggregation_03

Nous suivons la corniche, sans vraiment s’attendre à rencontrer quoique ce soit. Et pourtant, très vite, d’autres ruines se dévoilent.

DSC_0290

Ces petits greniers, principalement. Celui de droite, en pierres liées avec du mortier, a bien résisté.

P1040727

Celui de gauche, construit à partir d’une structure de bois recouverte de boue s’est écroulé.

DSC_0295

Puis, tout près, derrière une construction écroulée, une pièce. Les murs sont encore recouverts d’enduit.

IMG_0101

Non loin, Stefano découvre des pictogrammes.

IMG_0108

Nous poursuivons notre balade. La recherche de ruines n’est pas un but en soi. Nous profitons de l’instant présent et de la beauté du paysage.

IMG_0116

Nous descendons dans le lit du wash car la corniche se rétrécit pour s’estomper.

IMG_0126

De la mousse vert-fluo occupe le filet d’eau qui coule.

IMG_0132

Entre les Cottonwood trees et moi, il y a une grande histoire d’amour…

IMG_0135

Un pour-off bloque notre avancée.

DSC_0313

Il est 13h30. Nous pourrions le contourner mais préférons revenir sur nos pas. Dans notre tête trotte la « marche » que Gwendoline doit passer et nous nous faisons des films. Mieux vaut prévoir du  temps si le passage difficile s’avère vraiment difficile.

Il aurait fallu un coup de talon pour faire basculer ce rocher dans le wash.

DSC_0314

Consciencieusement, nous retournons voir chaque ruine trouvée pour l’admirer encore.

Ici, le détail d’une fenêtre.

IMG_0151

Le symbole de l’eau, dessiné sur un rocher.

P1040748

Lorsque nous arrivons vers le site principal, nous trouvons deux gars allongés, en train de faire une sieste. Sieste que nous abrégeons, bien sûr !

Nous papotons un peu. Ils se lèvent et partent. Un est en surpoids, et nous le verrons s’arrêter régulièrement pour se reposer et respirer une cigarette ! C’est vrai que ça aide !

Nous profitons de notre isolement retrouvé pour envoyer notre message SPOT du jour.

Moon House Ruin

Et nous voilà partis sur le chemin du retour.

IMG_0181

Nous dépassons nos deux compères dans la montée.

Nous pensons la même chose au même moment : laissons-les derrière nous. Ils ont un 4×4. Comme cela, si nous avons un problème sur le chemin du retour, nous aurons (peut-être) de l’aide.

Nous arrivons à la voiture vers 15h30.

IMG_0190

Nous gardons nos chaussures de randonnée au pied et nous nous lançons. Nous rejouons toujours notre film dans la tête.

Nous arrivons au passage délicat. Les pierres que nous avons entassées sont toujours là. Stefano n’hésite pas une seconde : il fait monter les tour et se lance. Une roue dérape mais nous passons aisément. Nous nous regardons et éclatons de rire, soulagés.

Comme il est encore tôt, Stefano me proposer d’aller à Muley Point. Je bats des mains en signe d’assentiment.

A suivre…

Flore du jour

Pale Evening Primrose.

Bon, elle est un peu mal en point, mais c’est la première du jour, à quelques pas de la voiture, poussant dans du sable.

IMG_0004

Western Wallflower.

IMG_0005

Desert Indian Paintbrush.

P1040704

Claretcup Cactus.

IMG_0098

DSC00190

Hairy Golden Aster – Heterotheca Villosa.

P1040729

IMG_0104

Newberry’s Twinpod.

IMG_0124

 Woolly Locoweed.

IMG_0158

P1040752

Autoportraits du jour

Promis, pour le prochain, nous enlèverons nos chapeaux.

DSC00156

Promesse tenue !

DSC00196

Références externes

En anglais

Galerie d’images