Arch Canyon

Première visite de Arch Canyon, à proximité de Blanding, dans l’Utah, dans le but de découvrir des arches (évidemment) ainsi que des ruines indiennes.
Une randonnée de 28 km sous un soleil généreux et une rencontre avec des américains très sympathiques.

Peur des serpents ? Attention, il en a un en photo dans ce billet !

Il fait grand beau et nous n’avons pas besoin de rouler longtemps pour atteindre le trailhead de Arch Canyon : la piste qui mène au sentier commence à proximité du Comb Wash, au pied du Comb Ridge, une longue barrière de parois à pic.

Sur le log book au départ du sentier, le dernier randonneur a noté : too wet. C’était hier… Nous savons donc à quoi nous attendre.

Mais pour l’instant, la piste est sablonneuse et nous mène tout droit à un premier site de ruines Anasazi.

IMG_7543

Outre des ruines, ce site abrite des parois décorées de pictogrammes mais également de pétroglyphes.

Nous sommes peu familiers avec ces derniers et découvrons avec enchantement ce laborieux travail de décoration.

IMG_7545

Le plus incroyable est que ces pétroglyphes se situent non pas à hauteur d’homme mais à 2 ou 3 mètres au-dessus du sol. Ce qui laisse à penser que les Anasazi utilisaient vraisemblablement un système d’échafaudage.

IMG_7557

En témoignent des trous concentriques, répartis sur la paroi, que nous imaginons pouvoir être des points d’ancrage pour échafaudage.

IMG_7564

Mains et autres symboles cabalistiques s’étendent sur des mètres et des mètres.

IMG_7558

Le site est magnifique ; son état de conservation n’est pas exceptionnel, mais il faut dire qu’il est depuis peu protégé du bétail par des barrières.

P1010824

Il faut imaginer que quelques années auparavant, le bétail paissait librement en ces lieux !

Mais l’essentiel est la décision ait été prise de protéger le site.

IMG_7566

Le randonneur du log book n’avait pas tort. Soudainement, la piste s’évapore comme absorbée par la végétation et l’eau.

Les mètres suivants sont quasiment infranchissables : des hautes herbes, de l’eau en abondance et aucune possibilité d’escalader un tant soit peu par passer en hauteur.

Obé ! Pano !

IMG_7570

Nous nous entêtons. Il faut juste s’empêcher de penser à toutes les bêtes (rampantes, insectes et autres, …) qui habitent forcément dans ces herbes hautes et ou dans la vase. Une fois ces images expulsées du cerveau, c’est, somme toute, assez drôle.

Ces quelques centaines de mètres critiques franchies, l’environnement se fait plus amical et un peu moins mouillé…

Et très vite, la piste redevient praticable et carrossable, en témoignent ces traces de pneu de quad.

Aggregation_01

La vue est magnifique sur 360° !

IMG_7584

Entre les formations rocheuses et les cottonwood trees malmenés par Mère Nature, nous ne savons plus où donner de la tête.

Aggregation_02

Deux canadiens nous dépassent à vélo… Nous échangeons quelques mots, lui est francophone, elle d’une province anglophone imprononçable (Saskatchewan), mais parle également le français. Nous nous délectons de leur accent et du vocabulaire que nous n’avons guère l’occasion d’entendre… Par exemple : “Nous avons passé la veillée avec deux Suisses”, comprenez “Nous avons passé la soirée avec deux Suisses”… Mignon !

IMG_7598

Nous les retrouvons quelques centaines de mètres plus loin, immobiles au milieu de la piste. Elle, toute affolée, nous dit : “j’ai failli l’écraser” !

En l’occurrence il s’agit d’un serpent, bello, grosso e cicciotello !

IMG_7599

Cela nous rappelle qu’il faut bien évidemment regarder où nous posons les pieds mais n’oublions pas non plus de regarder au-dessus de nous.

IMG_7603

Tiens, à mi hauteur de cette falaise, un grenier…

IMG_7601

et sans doute les restes d’une habitation…

IMG_7602

Nous continuons ainsi, ne pouvant contenir nos exclamations quant à la beauté du paysage.

IMG_7607

A un moment, Stefano me demande de pointer mon objectif sur ce qui semble être un trou, très haut sur une falaise… Dans un premier temps et avant même d’avoir vraiment regardé, je lui réponds “Non c’est rien” tant l’inaccessibilité de l’endroit rend improbable toute présence humaine.

Nous parcourons quelques centaines de mètres et Stefano est toujours intrigué par ce qu’il a vu. Il sort la caméra au zoom magique et …. mon Dieu, il a raison !

IMG_7691

Il y a bien une main humaine là-dessous !

S1110010

Dommage que je n’ai pas pensé à prendre une vue d’ensemble de la paroi.

Mais il faut imaginer que l’écart de hauteur entre le niveau du wash et “cette chose” est cinq à six fois plus que “cette chose” et le haut du rim. Heu, c’est clair ? Pas trop ? Hein ?

Tant pis : en deux mots, ce coin semble être inaccessible, que ce soit par le haut ou par le bas.

Je me promet d’écrire au BLM de Monticello pour, soit leur faire part de notre découverte (on ne sait jamais peut-être que jamais personne ne l’a remarquée), soit leur poser des questions quant à l’origine de cette ruine.

Nous reprenons notre progression, tout excités à l’idée de notre potentielle découverte (enfin c’est surtout moi qui suis excitée !).

Aggregation_03

J’aime cet hoodoo qui ressemble à un doigt dressé.

IMG_7627

La piste nous emmène toujours plus upriver, mais les parois du canyon ne semblent pas vouloir se rapprocher.

IMG_7637

Avion (1) !

Nous nous rendons vite compte qu’il y a une hauteur d’arbre critique, que tout arbre un tant soit peu censé ne devrait jamais dépasser, sous peine de le payer cher (2) (3).

Aggregation_04

A flanc de falaise, une énorme alcôve… Mais aucune ruine visible aux alentours.

IMG_7647

Nous atteignons la fin carrossable de la piste de Arch Canyon et nous engageons sur un sentier, un vrai cette fois. Ce dernier doit nous conduire aux arches.

D’ailleurs, voici la première, Angel Arch… Comme elle ne se découpe pas sur fond de ciel bleu, elle n’est pas facile à identifier.

IMG_7651

Peut-être sous cet angle ?

Vue sur Angel Arch, dans Arch Canyon, près de Blanding, Utah.

Allez, un dernier essai (1). L’arche suivante, Cathedral Arch est un peu du même acabit (2) !

Mais elle évoque les arc-boutants des cathédrales, d’où son nom probablement (3).

Aggregation_05

Ici, comme protégés par les falaises à pic, les pins poussent tout droits.

Aggregation_06

Bon, c’est le moment de faire demi-tour.

Trois quads sont arrêtés au bout de la piste. Des locaux qui ne comprennent pas vraiment que nous soyons à pied. Plus de place sur les quads mais ils nous proposent, très amicalement, de revenir nous chercher avec une jeep… Non non merci, nous ce qu’on veut, c’est marcher !

Nous repartons. Les traces de quads sont fraîches !

IMG_7685

Quelques 15 km à parcourir…. Que de bonheur en perspective… Nous accélérons le rythme car il ne s’agit pas d’arriver à la nuit tombée. Les hautes herbes de jour, oui, de nuit, euh non merci.

Tout à coup, nous entendons un bruit de moteur…. Non, ils ne sont quand même pas revenus nous chercher… Puis, plus rien… Oh, si, attends… Deux bouteilles d’eau toutes fraîches posées au bord du chemin. Nous n’en croyons pas nos yeux ! Effectivement ils sont revenus, ont déposés leur présent et sont repartis incognito. Trop sympas, ces américains !

Oh tiens, ce petit grenier, nous l’avions manqué à l’aller… Raison de plus pour rentrer à pied !

IMG_7689

Bon replacée dans son environnement, il faut dire qu’il est bien caché, le vilain !

IMG_7690

Nous avons bien marché. J’avais pronostiqué une arrivée à la voiture avant 18h. Objectif atteint.

Mais avant, un dernier défi.

IMG_7700

Stefano a gagné une belle ampoule, sans doute provoquée par le fait que nous avons accéléré le pas sur le retour. Ce soir, l’infirmière va sévir !

Ce soir, dîner à notre cantine, pour la dernière fois… Eh oui, demain, nous quittons Blanding pour Needles !

Autoportraits du jour

Au petit matin, avant de partir…

Stefano et Marie-Catherine à Arch Canyon, près de Blanding, Utah.

… à la pause de midi.

IMG_5142

et à la voiture, où nous sommes arrivés à 17h40 ! (désolée, on voit clairement l’ombre de ma main sur le beau tee-shirt rouge de Stefano).

Stefano et Marie-Catherine - Arch Canyon - Cedar Mesa - Utah

Références externes

En anglais

Galerie d’images