Grand Gulch par Kane Gulch

Kane Gulch est un canyon qui se termine dans le Grand Gulch. Longtemps peuplée par les Native Americans, la région recèle de nombreux témoignages de cette occupation.

Nous quittons Blanding, passons le Comb Ridge comme de coutume, et obliquons au sud sur la UT-261 en direction de la Kane Gulch Ranger Station.

Nous étions déjà passés par là, il a 3 ans, pour aller voir le Big Man Panel via le Government Trail.

Le Grand Gulch est un immense terrain de jeux qui recèle de nombreuses ruines et autres témoignages des Ancient Puebloans. Le seul hic est que ce terrain de jeux est un peu loin de tout : une heure de route depuis Blanding. C’est pour cela que nous avons prévu de passer la nuit quelques parts dans les environs.

Ça, ce n’est pas la ranger station mais le quartier résidentiel où dorment les rangers. Sauf que nous sommes fin février et que la ranger station est fermée jusqu’au 8 mars.

IMG_0533

Notre modeste contribution… 8 USD pour deux jours…

P1000109

Il fait beau beau beau… et aussi un peu froid, en tout cas plus plus que 0 ° C. Bon allez, peut-être 1 ou 2 °, depuis que le soleil s’est levé.

IMG_0534

Le moyen le plus simple atteindre le Grand Gulch est de descendre par le Kane Gulch, dont le départ se trouve en face de la Ranger Station.

Nous commençons donc notre balade du jour en suivant le Kane Gulch qui n’a pour l’instant de Gulch que le nom.

IMG_0539

Nous sommes contents de ne pas être en été, alors que les feuilles recouvrent les branches. Notre progressions aurait été beaucoup plus difficile, sans compter la présence des petites bêbêtes.

IMG_0541

Kane Gulch est un affluent du Grand Gulch… Et pour rejoindre le Grand Gulch, il y dû creuser son chemin vers le fond du canyon.

Aggregation_02

Aujourd’hui, c’est d’abord la descente, puis … la montée !

Mais pour l’instant, nous admirons cette roche toute ridée.

P1000357

Le wash a déjà creusé un peu son lit.

IMG_0546

Mystère de la nature : nous trouvons des aspens facilement reconnaissables à leur tronc blanc.

Ce sont les premiers que nous voyons dans la région. Il y en a une vingtaine et ils poussent collés à la falaise. Stefano me dénichera un article qui explique l’histoire étonnante de ces arbres-clones : lorsque les glaciers se sont retirés, ils ont déposés des graines, graines qui ont survécu et ont donné naissance à des arbres. Les aspens partagent tous le même matériel génétique, inchangé depuis plus de 10’000 ans.

Aggregation_01

Le sentier nous maintient en hauteur.

IMG_0550

Nous sommes sur les terres du BLM.

Pour rappel, 42% de la surface de l’Utah est gérée par le BLM, soit 93’000 km2. Rien que plus que 2 fois la taille de la Suisse !

Un sacré challenge.

D’autant que même le simple fait de conserver un panneau en bon état à l’air d’être déjà un défi !

P1000361

Voilà, nous pouvons toucher l’eau !

IMG_0561

En réalité, le profil du sentier n’est pas surprenant : de la proximité de l’eau, nous remontons sur le ridge lorsqu’un drop-off  (c’est un dire un brusque changement de niveau) nous empêche de passer.

Là, en moins de deux cents mètres, nous aurons passé le wash et serons remontés sur le ridge opposé.

IMG_0564

D’ailleurs à peine sommes-nous de l’autre côté que Occhio di falco me dit : regarde, tu ne vois rien ?

IMG_0566

Euh, ben si, je vois un grand ciel bleu, une jolie falaise et quelques cailloux, le tout parsemé de sapins et junipers

Mauvaise réponse !

P1000365

Nous gardons la montée vers ce petit grenier pour le retour.

Un coin à l’ombre. Le sentier traverse le wash. Une épaisse couche de glace recouvre l’eau. Je vois Stefano s’aventurer sur la glace. Je ne suis pas tranquille et je le dis. Stefano me regarde, un peu moqueur et fait demi-tour. Les Two Swiss Hikers ont adopté depuis longtemps une règle simple : partager leurs craintes et les respecter.

Nous cherchons un passage. Nous le trouverons, quelques 15 minutes plus tard, après entre revenus en arrière et s’être bagarré avec la végétation obstinément inamicale.

Nous voici de l’autre côté. Je regarde Stefano, rigole, et lui dit : bon, je pense que, pour le retour, nous pourrons traverser…

IMG_0568

Nous avons atteint la jonction entre Kane Gulch et Grand Gulch.

Grand Gulch, jonction avec Kane Gulch

Stefano qui a fait ses devoirs me dit : bientôt, nous allons voir des ruines.

Effectivement, quelques minutes plus tard, nous sommes sur le site dit de Junction Ruins.

IMG_0571

Le site est est au pied d’une falaise baignée par le soleil.

IMG_0602

La lumière est éblouissante et c’est sans doute pour cela que nous n’avons aucune photo donnant un aperçu du site.

IMG_0580

Nous posons les sacs, les chemises et partons explorer.

Un métate et sa mano, en parfait état.

P1000390

L’état du conservation du site n’est pas exceptionnel. Une vague clôture protèges les éléments les plus fragiles mais de nombreuses traces d’animaux et d’humains montrent qu’elles ne sont guère dissuasives pour ces derniers.

IMG_0600

Un petit grenier est lui parfaitement conservé : une véritable merveille.

Aggregation_03

Un reste de kiva

IMG_0590

Le site est par contre très riche en fragments de poterie.

IMG_0610

Je m’en donne à cœur joie et n’hésite pas une seconde lorsqu’il s’agit de faire partager mon enthousiasme…

IMG_0612

Allez, encore un !

IMG_0599

Nous dénichons même une rafle de maïs.

IMG_0596

Stefano, lui, a plutôt la tête en l’air.

Des empreintes de mains rouges…

IMG_0591

… puis blanches (1) et enfin puis une main en pochoir (2). Comment faisaient-ils donc pour projeter la substance blanche autour de la main ?

Aggregation_04

Nous avons l’impression d’être dans un four. Nous ne sommes que fin février. Je n’ose pas imaginer la chaleur qui doit régner ici en plein mois d’août. A croire que les Indiens devaient soit vraiment aimer la chaleur, soit ne pas vivre ici l’été.

Nous nous remettons en route. Plus loin, en suivant le Grand Gulch, il y a encore des choses à voir.

Devant nous, une potentielle sortie de canyon. A tenter un jour…

IMG_0621

Et quelques arbres morts… pour ma sœur !

IMG_0623

Nous arrivons en vue du site dit de Turkey Pen.

Remarque du 20/9/2017 : il s’est avéré qu’en réalité, lors de cette première sortie, nous avons complètement raté le site lui-même, et que nous avons vu uniquement une infime partie des ruines (celles qui sont inaccessibles…). Le vrai site de Turkey Pen, se trouve en contre-bas, et nous le découvrirons en 2017, lors de notre descente dans le Grand Gulch par Todie Canyon.

Même Occhio di Talpa voit la ruine (1)… Facile (2) !

Je pars explorer. Lorsque je me retourne, je vois Stefano perché sur des branches, très concentré (3). Arg… Pas besoin de se demander pourquoi son papa devait régulièrement les emmener (lui et ses frères) à l’hôpital pour les recoudre.

Aggregation_05

Nous faisons une petite pause Clif Bar.

Puis, n’y tenant plus, je pars voir si l’endroit est accessible. Oui, il est accessible mais une chaîne m’empêche psychologiquement d’aller plus loin. Car physiquement, il aurait été facile de ne pas la voir et de lever la jambe un peu plus haut pour l’enjamber.

Ce que d’ailleurs, à priori, beaucoup de gens n’ont pas hésité à faire une seconde, compte tenu du nombre de photos postées sur le net : la preuve est là.

Turkey Pen … Nommé ainsi car (et nous n’avons pu le voir malheureusement), car il y a ce que l’on pensait être un reste d’enclos, très probablement un enclos pour dindes…

Nous nous contentons donc de monter sur le versant opposé pour tenter quelques zooms.

P1000402

Il y a de fortes chances pour que le toit soit encore debout.

Turkey Pen Ruin, Grand Gulch, Cedar Mesa

Il est presque 13h.

Un dernier regard et nous continuons notre chemin pour aller voir une arche naturelle, appelée Stimper Arch.

Ce sera ensuite le moment de faire demi-tour.

Stimper Arch, Grand Gulch, Cedar Mesa

Nous lançons donc l’opération « retour ».

Lorsque Stefano pointe le doigt et me dit : Regarde, je réponds d’une voix assurée… Ah oui, un grenier ! (mais chut, en fait je n’ai ABSOLUMENT rien vu !)

IMG_0638

Après une étude approfondie de la paroi, je discerne quelque chose.

P1000421

Elle est pas belle, la vie ? Une fois de plus, nous nous répétons que nous avons une chance extraordinaire avec la météo.

IMG_0647

Une belle illustration de ce que l’on appelle ici des knobs (door knob = poignée de porte ou plutôt bouton de porte que l’on tourne pour ouvrir).

IMG_0645

Nous repassons par Junction Ruins

Junction Ruin, Grand Gulch, Cedar Mesa

J’y découvre une autre fragment de poterie, qui a la particularité d’être percé.

IMG_0653

Stefano, lui, déniche une mano qui a été gravée…

P1000436

… et quelques pictogrammes.

P1000443

Chacun commence a acquérir une spécialité. Le team des Two Swiss Hikers se perfectionne encore.

Stefano en pleine action : d’une enjambée légère et aérienne, il traverse, au péril de sa vie – bien sûr -, le Kane Gulch, torrent impétueux et imprévisible …

IMG_0657

Comme suggéré à l’aller, nous traverserons une nouvelle fois le Kane Gulch en marchant sur la glace. Piece of cake!

Il n’y a pas de photo pour prouver notre exploit (!) car nous avons… oublié.

IMG_0659

Nous sommes presque sortis de Kane Gulch.

IMG_0669

Le parking est là, au bout…

IMG_0676

Il est encore tôt : 17h.

Stefano me fait signe de monter dans la voiture et me dit : nous allons voir quelque chose.

Nous roulons sur la UT-261 direction sud.

Soudain, je vois un panneau : Moki Dugway et je comprends…  En 2011, en revenant de Monument Valley, Stefano avait longuement hésité à rentrer par là.

Moki Dugway sign

Nous n’aurons pas le temps de descendre, à moins de faire la popote dans le noir. Néanmoins, nous allons jusqu’au premier virage, là où la vue est … extraordinaire.

IMG_0677

Le soleil se rapproche à vue d’œil de l’horizon. Il ne faut pas traîner.

Nous avons décidé de dormir dans la voiture, sur le parking de la ranger station car nous n’avons aucune idée de là où nous pourrions planter la tente. Il aurait fallu que nous fassions un peu de reconnaissance avant.

Nous avons acheté du beef jerky, une boîte de beans et avons pensé à prendre notre soupe norvégienne fétiche.

La température est brusquement descendue, en parfaite synchronisation avec le soleil. Nous mangeons debout, collés au mur de la ranger station qui a emmagasiné la chaleur de la journée.

Nous rabattons les sièges arrière, casons les sacs devant et nous faisons un magnifique lit. A 19h24, nous faisons une dernière photo avant de nous endormir (ou plus exactement de fermer les yeux; le sommeil viendra un peu plus tard).

P1000458

Autoportraits du jour

Junction Ruins.

Stefano et Marie-Catherine à Junction Ruin, Grand Gulch

En remontant Kane Gulch, près d’une molaire.

Stefano et Marie-Catherine à Kane Gulch, Utah

Références externes

En français
En anglais

Galerie d’images