Lower Butler Wash

De Hobbs Canyon, nous parvenons à suivre le Lower Butler Wash pour arriver à la San Juan River. Les témoignages de la présence des Anasazis sont nombreux. La pièce principale de notre randonnée est le magnifique River Panel, sur une falaise bordant de la San Juan River.

Initialement, Stefano avait prévu de reprendre la voiture pour aller voir notre second objectif de la journée, le River Panel. Mais comme celui-ci se situe au bout du Lower Butler Wash, là où il se jette dans la San Juan River, la raison et le goût de l’aventure nous font décider d’atteindre la San Juan River depuis là où nous sommes.

Très vite, nous nous rendons compte que rejoindre la San Juan River ne va pas être une partie de plaisir. La végétation n’est pas très coopérative et occupe très généreusement le terrain. Il nous faut crapahuter sur les bords du canyon pour pouvoir passer des zones où il nous est impossible de nous frayer un chemin si nous restions dans le lit du wash.

Mais nous rapprocher des falaises a du bon.

Cela nous permet de découvrir quelques pétroglyphes, malheureusement très peu photogéniques.

Lower Butler Wash. Comme ça, ça n’a l’air de rien mais le lit du wash est infranchissable sans une machette et des bottes de pêcheurs qui montent jusqu’aux cuisses.

Un passage particulièrement pénible nous fait renoncer à poursuivre. Nous décidons de sortir du canyon. Nous repérons un passage où nous devrions pouvoir passer et nous lançons dans la montée.

Dans l’alcôve visible sur la photo ci-dessus, au centre droit, quelques ruines pour lesquelles nous reportons la visite au retour ou à un autre jour, étant dans l’impossibilité de passer de l’autre côté du wash.

Nous marchons beaucoup plus facilement sur la mesa. Nous arrivons ainsi rapidement et sans encombre à l’endroit où Stefano avait prévu de laisser la voiture si nous avions choisi la solution de facilité. De là, nous allons redescendre dans le canyon sur une piste tracée par les Mormons pour leurs chariots afin de leur permettre d’accéder à la San Juan River.

Voici Stefano en train de marcher sur cette piste. Les blocs de rochers empilés sur la droite sont là pour consolider.

Nous imaginons le travail et les efforts nécessaires à la construction de cette piste. Nous savons que ce que nous imaginons est encore loin de la réalité. Impossible de nous représenter les conditions de vie ou encore l’outillage sommaire à disposition, …

De retour au fond du canyon du Lower Butler Wash, nous retrouvons les délices des herbes hautes au travers desquelles nous devons nous frayer un chemin, même s’il y a un semblant de sentier. La piste à depuis longtemps été digérée par la nature.

Les tamaris sont très présents. Une véritable plaie.

Ruines à l’horizon !

Le site est tout petit et en mauvais état mais nous sommes ravis de notre découverte.

Déjà parce que le pied de falaise ressemble à des fanons de baleine (c’est mon interprétation).

Et qu’ensuite elle est striée comme un zèbre. Je baptise ces ruines Zebra Ruins.

Il y a des metates et des mano.

Et puis, pour la seconde fois seulement – la première fois étant à Polly’s Island, nous repérons des dessins de sandales.

Nous reprenons notre cheminement vers la San Juan River.

Sur cette falaise, quelques pétroglyphes.

Ils sont beaucoup plus nets que tout ce que nous avons vu jusque là.

Trop chou, ce petite bonhomme…

Stefano me montre en endroit et me dit : là, tu vois. Je regarde attentivement et effectivement, je décerne une bête à cornes, sans doute un cerf, avec des bois imposants.

Nous ne sommes plus qu’à quelques mètres de la San Juan River.

Depuis un moment déjà nous entendons le bruit de l’eau. Le lit de la rivière est bien plein et le courant puissant. Je suis là, en train de me demander comment je vais pouvoir prendre une photo « intéressante » lorsque que nous entendons des voix et qu’arrivent des canoës.

Dès lors, clic-clac, c’est presque trop facile.

Nous revenons près du bord de la falaise longeant la San Juan River. C’est là que se trouve le River Panel.

Dès les premiers mètres, nous savons que nous allons être gâtés.

La forme anthropomorphique de la troisième partie du triptyque ci-dessous est magnifique, notamment au niveau de la représentation des doigts des mains et des pieds.

La falaise et la San Juan River, côté ouest.

Marrant ce bonhomme chevauchant la bête à cornes.

Voici une autre partie du panneau. A nouveau des bêtes à cornes mais également ce que nous pensons être une échelle. Si c’est le cas, c’est une première.

Le panneau s’étend sur une bonne centaines de mètres. Plusieurs époques se côtoient, si l’on en croit le style et surtout le degré de netteté ou délavage des dessins.

Des metates, creusées verticalement dans la roche.

Notre balade est loin d’être terminée. Il nous faut nous activer. Nous revenons vers l’embouchure du Butler Wash avant de réaliser que nous avons oublié d’envoyer notre message SPOT du jour. Nous faisons demi-tour illico presto.

Message envoyé. Nous repartons.

Ce cottonwood tree est gigantesque. Je regrette mon grand angle car je n’arrive à n’en attraper qu’une petite portion.

Notre prochain objectif est un peu plus hasardeux. Nous allons tenter d’aller voir River House et Kachina Panel. Là encore, la solution de facilité aurait été de revenir à la voiture, faire quelques kilomètres sur le bitume avant de nous engager sur une piste, le postérieur confortablement posé sur les sièges de la voiture. La solution que nous choisissons est d’y aller à pied. Pour cela, la première étape consiste à sortir du canyon du Butler Wash et à suivre de haut la San Juan River vers l’est. Pourquoi de haut… Parce que le lit et les alentours de la San Juan River sont envahis par une végétation inextricable.

Et voilà le travail !

A partir de là, nous devons progresser sur environ 2 à 3 km avant de trouver un moyen de redescendre.

Ça c’est la théorie… En pratique, c’est beaucoup moins facile à faire qu’à dire. Nous tentons par trois fois de descendre mais arrivons toujours à un endroit où nous attend, traîtreusement, un passage que nous ne pouvons franchir à moins d’avoir des ailes. Nous devons bientôt renoncer à cause du temps qui passe trop vite. Car une fois redescendus, il nous aurait fallu marcher encore quelques kilomètres pour arriver à River House.

De loin, en venant, nous avons vu une piste. Piste que nous rejoignons.

Logiquement elle devrait nous conduire à la Highway 191 puis à la voiture. Voiture que nous ne rejoindrons que plus tard car nous voulons aller refaire un coucou à Hobbs Ruins, maintenant que le soleil a tourné.

Faune du jour

Pendant que le SPOT localise les satellites et commence à envoyer son message, nous observons un lézard au ventre bleu, très placide, mais à la mine assez antipathique.

Blue-Belly Lizard - Sceloporus Undulatus
Blue-Belly Lizard – Sceloporus Undulatus

Flore du jour

Western Salsify - Asteraceae Tragopogon Dubius
Western Salsify – Asteraceae Tragopogon Dubius
Beavertail Cactus - Opuntia Basilaris
Beavertail Cactus – Opuntia Basilaris
Tbd
Tbd
Mojave Woodyaster - Xylorhiza Tortifolia
Mojave Woodyaster – Xylorhiza Tortifolia
Vernal Daisy syn. Shaggy Fleabane - Erigeron Pumilus
Vernal Daisy syn. Shaggy Fleabane – Erigeron Pumilus
Plain Prickly Pear – Opuntia Polyacantha
Plain Prickly Pear – Opuntia Polyacantha
Beavertail Cactus - Opuntia Basilaris
Beavertail Cactus – Opuntia Basilaris

Ça fait quelques jours que ces fleurs m’intriguent. Ou plutôt les fruits / graines qui ressemblent à des étoiles.

Winged Sandpuffs - Tripterocalyx Carneus
Winged Sandpuffs – Tripterocalyx Carneus

Je trouve enfin un spécimen où les fleurs et les fruits / graines sont ensemble.

Winged Sandpuffs - Tripterocalyx Carneus
Winged Sandpuffs – Tripterocalyx Carneus

Références externes

En anglais
 

Galerie d’images