Le Sorcier

Je dois admettre en toute lucidité, qu’il fallait être très courageux, pour aller faire une sortie dans le Jura ce dimanche, puisque la météo annonçait des averses de pluie.

Néanmoins, Météo Suisse annonçait des éclaircies pour le début de l’après-midi, et elles ont bien eu lieu. Mais en attendant, nous avons marché sous une pluie intermittente jusqu’à 13h environ … I love it !!

Puisqu’il était tard lorsque nous avons quitté la maison (on se demande bien qui traînait), j’ai choisi comme point de départ de la balade, le pâturage de La St-George, situé sur la route du Marchairuz en montant depuis St-George.

Démarrage donc sous la pluie, en direction La Capite, puis Sous la Roche et le Chemin de la Charbonnière, qui mène à La Foirausaz.

Protection pluie version Gore-Tex (1) ou poncho (2). Comment dire, p’être que la prochaine fois je prends ma Gore-Tex, c’est quand même plus élégant. Il pleut et la végétation aime : c’est vert (3).

Aggregation_01

Je ne sais pas ce qui nous a pris ce dimanche-là. Serions-nous devenus avides d’histoire du patrimoine régional ?

En tout cas, une fois arrivés au lieu-dit Sous la Roche, nous avons pris le sentier culturel NatuRando numéro 18, qui nous a permis de  découvrir des vestiges d’anciennes verreries du Jura, ainsi que ce qui reste d’un chalet d’alpage (les fondations en définitive).

N’allez pas chercher vos lunettes, la photo est trouble !

P1000310

Sous la Roche était autrefois un alpage et son histoire vous est contée sur les panneaux explicatifs qui se trouvent le long du sentier. Pour satisfaire votre curiosité, je vous invite à aller jeter un coup d’œil sur place.

Non mais, je ne vais tout de même pas tout vous dévoiler ou bien ?

Bon, en attendant, lisez le reste du récit.

Comme précisé plus haut, direction La Foirausaz en passant par le chemin de la Charbonnière.

Photo de la citerne et de l’abri sur la route en direction de La Foirausax.

IMG_2898

Le chalet de La Foirausax.

IMG_2902

C’est ici que nous avons quitté la route pour prendre un sentier qui devait nous amener au sentier qui, de Pré de St-Livres monte au Pré aux Biches. Mais c’était sans compter sur les clôtures, qui n’ont nulle part d’ouvertures prévues pour les randonneurs.

IMG_2913

Hum, c’est quoi cette langue bizarre, en haut du panneau (1) ?. Pourtant, elle est belle, la piste (2). Les champs sont envahis de gentiane jaune.

Aggregation_02

L’enclos et le chalet de Pré de St-Livres.

P1000313

Nous avons donc longé la clôture jusqu’au chalet du Pré de St-Livres, puis pris un bout de route jusqu’à l’embranchement avec le sentier qui monte au Pré aux Biches, après avoir dû enjamber deux autres clôtures (grrrr …).

C’est à peu près à cet instant, après un dernier baroud d’honneur de la météo (comprenez : une dernière rincée pour nous …), que le ciel s’est partiellement dégagé.

IMG_2924

Une fois atteint la route goudronnée qui, depuis La Foirausaz mène au Chalet des Combes, nous avons été accueilli par un troupeau de jeunes vaches craintives.

P1000316

Est-ce à cause de mon poncho jaune, que le troupeau s’est mis en branle et est parti en courant (ou plutôt en galopant) comme s’il avait rencontré un pestiféré ?

Allez savoir … En tout cas, il y a eu du raffut, avec toutes ces vaches qui couraient à la queue leu leu …

IMG_2926

Et attendez, ce n’est pas fini : nous avons eu droit à une haie d’honneur …

Car après s’être enfuies, les coquines se sont mises sur le bord du chemin et nous observaient respectueusement (ou avec dédain ?).

P1000318

Après le Pré aux Biches, direction le Grand Cunay, en passant par un très joli sentier.

Mur de roche en montant vers la cabane du Grand Cunay.

P1000320

Après cette étape, direction le Chalet de Yens et le Mont Tendre.

Au lieu dit La Pivette, nous décidons de changer de cap, question de raccourcir l’itinéraire.

La Pivette - Vaud - Suisse

Ce sera montée vers Le Sorcier puis La Druchaux et ensuite début de la descente.

Le Sorcier, c’est ça, à savoir un pâturage et un abri à bétail …

Il ne paye sans doute pas de mine, mais en attendant il a donné le nom à ce billet.

P1000330

Direction ensuite La Druchaux par le sentier balisé.

Quelle idée de laisser traîner des bombes …

IMG_2955

Bon, ce n’est pas un bonsaï mais ça lui ressemble (non, je ne parle pas de la fille).

Si jamais, c’est sur le sentier qui mène à La Druchaux en venant depuis La Pivette.

P1000334

Arrivées à La Druchaux, nous descendons vers La Corne et rejoignons la route qui depuis le Pré de St-Livres, mène au Pré de Ballens.

Nous décidons d’aller au pâturage de La Correntine en passant par le Cré de Mondisé, question de faire une boucle et éviter de repasser par le même endroit.

Il n’y a pas de sentier : il suffit en revanche de longer le joli mur en pierre sèche que j’utilise pour relacer ma chaussure. Il abrite aussi des jolies fleurs.

Aggregation_03

A La Correntine, il y avait un troupeau de vaches.

J’ai réussi à faire copain-copain avec une représentante de la race bovine.

IMG_2979

Et ai même réussi à faire plier une vache …

IMG_2985

Début de la descente après La Correntine, sur un sentier qui nous mène sur un des nombreux chemins d’exploitation qui traversent les bois de La Côte de Bière.

Puis nous rejoignons la route qui mène à La Foirausaz.

Si jamais, il y a du bois de cheminée. Gratuit ? A vous de décider !

P1000350

Puis descente vers le Pré à l’Ane. Point d’âne en vue dans le pré.

En tout cas, les saucisson étaient excellents …

P1000351

Nous rejoignons ensuite la route du Marchairuz et terminons notre randonnée au même endroit qu’au départ (encore heureux …)

Flore du jour

Erine des Alpes - Erinus Alpinus
Erine des Alpes – Erinus Alpinus

L’itinéraire du jour


Résumé : randonnée de 22.5 km, effectuée en 7h 10.

L’autoportrait du jour

IMG_2909

Galerie d’images