Big Horn Sheep Panel

Big Horn Sheep Panel se situe un niveau plus haut que le pied des falaises qui bordent le Kane Creek Boulevard. La montée est courte mais intense, jalonnée d’autres panneaux loin d’être insignifiants. Dommage que the Big Horn Sheep Panel ne puisse être admiré que de loin, car inaccessible.

Nous remontons sur la route après avoir admiré The Birthing Panel, la traversons et commençons à monter vers le pied de la falaise par un sentier très discret. Là encore, The Big Horn Sheep Panel n’est pas l’unique but de la balade. Les rives du Kane Creek ont été fréquentées durant des centaines d’années et donc forcément les falaises en portent les traces.

Nous commençons par un panneau référencé comme The Map. Alors là, comment dire…. The Map, c’est un long trait, qui commence par une série de vagues (peut-être les méandres d’une rivière), se poursuit par quelques angles droits puis arrondis avant de se terminer par des franges. C’est très abstrait. Et oui, pourquoi pas, cette ligne pourrait très représenter un chemin à suivre pour arriver quelque part.

The Birthing Panel, avec un peu de hauteur.

Ce dessin vaut à lui seul le détour. Ce loup est un précurseur des dessins de Tex Avery.

Le panneau suivant est composé d’animaux à quatre pattes, peut-être des biches (à cause des oreilles très écartées) et de formes anthropomorphiques. Il y a également une scène de chasse.

Nous allons de surprise en surprise. Certains panneaux sont à peine visibles.

Stefano, en train de prendre en photo des fiu-fiu.

Les chèvres sont partout.

Celle-ci est dans une situation un peu critique : elle est en passe de se faire transpercer par une flèche, si ce n’est déjà fait. Pauvre chèvre !

Ici aussi, les trajectoires des flèches sont matérialisées par des lignes. Et chacune d’entre elles atteint sa cible. Les chasseurs ne rentreront pas bredouille.

Le croyez-vous ? Quelqu’un a commencé à tailler un rectangle autour d’une figure pour tenter de le décrocher. Pauvre type !

Nous allons devoir nous faufiler afin de nous hisser sur ce ledge que l’on voit dans ce V. Le GPS nous indique que The Big Horn Panel se situe sur le niveau supérieur.

Mais en y allant, nous faisons encore quelques rencontres.

Nous y voilà ! Crap! Impossible de se rapprocher de The Big Horn Sheep Panel.

Stefano s’y essaie bien mais renonce très vite. La montée n’est jamais un problème mais nous restons toujours prudents car il est bien connu que la descente est toujours plus critique.

Nous nous contenterons donc du zoom.

Sur cette portion du panneau, nous distinguons deux formes humaines et un chien au milieu des chèvres.

Un jour, nous reviendrons explorer ce canyon de fond en comble.

Nous redescendons vers la voiture pour continuer notre exploration des environs de Kane Creek.

Flore du jour

Et dire que nous avions peur d’être trop tôt dans la saison pour pouvoir admirer des fleurs de cactus.

Fishhook Cactus - Mammillaria Grahamii
Fishhook Cactus – Mammillaria Grahamii

Ces Claret Cups sont un peu palotes. Peut-être est-ce parce qu’elles étaient à l’ombre ?

Claret Cup Cactus – Echinocereus Triglochidiatus
Claret Cup Cactus – Echinocereus Triglochidiatus
Claret Cup Cactus – Echinocereus Triglochidiatus
Claret Cup Cactus – Echinocereus Triglochidiatus
Fishhook Cactus - Mammillaria Grahamii
Fishhook Cactus – Mammillaria Grahamii
Scorpion Weed - Phacelia
Scorpion Weed – Phacelia

Autoportraits du jour

Il aura fallu trois essais mais nous sommes parvenus à nos fins : nos corps ne sont pas tronqués et surtout The Big Horn Sheep Panel est visible.

Références externes

En anglais

Galerie d’images