Mount Massive

Pour notre dernière randonnée des vacances d’octobre 2013 au Colorado, nous avons décidé de tenter un ultime fourteener, le Mount Massive.

Pour notre dernière randonnée de ces vacances d’octobre 2013 au Colorado, nous avons décidé de tenter un ultime fourteener, le Mount Massive.

Une fine couche de neige recouvre Leadville. Nous prenons la Halfmoon Creek Rd, la même route que celle empruntée pour l’ascension (réussie) du Mount Elbert.

Lorsque nous sommes passés ici, il y a 5 jours, nous avons eu la même image, neige en moins. Dommage, car le rendu des couleurs n’est pas parfait. Les bâtiments sont en réalité d’une belle couleur violette, bien pétante ! Méchante balance des blancs !

IMG_2788

Nous rejoignons Halfmoon Road. Devant nous, la neige est immaculée, aucune trace.

Par endroits, la couche de neige dépasse 10 cm. Nous apprécions nos 4 roues motrices.

IMG_2789

Vous l’avez sans doute remarqué : il ne fait pas vraiment beau ! Nous avons même droit à quelques flocons de neige.

IMG_2859

Stefano est toujours fidèle à ses Keen.

IMG_2791

Moi, j’ai un peu honte de le dire, mais depuis deux jours, je sors de l’hôtel avec mes chaussures de marche aux pieds. Pour ceux qui connaissent mon aversion profonde pour toute chaussure fermée et les chaussettes qui vont avec, c’est impensable. Je sais.

Et puisque j’en suis aux confidences, le soir, lorsque nous allons manger, je mets mes Keen, mais avec des chaussettes de laine. Chut ! Faut surtout pas le crier sur tous les toits ! Quelle hérésie !

P1060262

Quelques trous de ciel bleu font monter notre optimisme en flèche.

IMG_2792

Nous commençons notre balade en suivant le Colorado Trail. Cette fois, côté Nord-Est.

IMG_2798

Quelques averses de neige sporadiques nous obligent à garder nos Gore-Tex et nos chapeaux de tschumpel (ne cherchez pas, c’est une blague familiale).

IMG_2799

Après environ 50 minutes de marche et 220 mètres de dénivelé (c’est donc super-facile), nous arrivons à la jonction du sentier pour le Mount Massive (1). Non loin, quelques arbres morts et une petite pensée pour ma sœurette, AI.

Aggregation_01

A partir de là, nous marchons face à la pente et la montée est plus demanding. En contrepartie, le soleil se fait plus franc. Quitte à choisir, je préfère le soleil.

IMG_2810

Nous sortons de la forêt.

Forêt qui a d’ailleurs un petit air de forêt jurassienne. On s’y tromperait aisément. Au détour du sentier, nous ne serions guère surpris de trouver un chalet d’alpage !

IMG_2814

Nous contemplons notre challenge du jour dans toute sa splendeur.

IMG_2817

Même pas peur (euh, enfin si un peu !).

Mount Massive

Nous perdons fréquemment le sentier. Cependant, Stefano a une idée globale de l’itinéraire.

Nous cherchons les passages où la profondeur de la neige accumulée par le vent ne dépasse pas les chevilles.

IMG_2823

Ce qui rend notre parcours erratique. En témoignent nos traces…

P1060268

Mais, d’ailleurs, quelque chose bouge au loin ! Deux points même… Un randonneur et son chien. 99 chances sur 100 que ce soit notre randonneur d’hier !

Le vent commence à souffler. Un vent violent qui emmène avec lui des milliers de cristaux de neige. Autant de petites piques qui tentent, à chaque rafale, de lacérer nos visages. Certaines fois, des rafales particulièrement vindicatives nous font tituber.

Notre progression est maintenant guidée par deux contraintes : la profondeur de la neige (qui quelques fois dépasse nos genoux) et par toute forme d’abri potentiel au vent.

IMG_2824

Nous voyons la neige dévaler la montagne.

IMG_2828

Treize heures sonnent.

Il faut se rendre à l’évidence : nous n’aurons pas assez de temps pour atteindre le sommet du Mount Massive.

Nous avons perdu énormément de temps à zigzaguer pour éviter la neige accumulée. Le vent a considérablement ralenti notre marche en nous contraignant à marcher courbés, à la recherche de la moindre exposition possible.

P1060271

Nous regardons le sommet avec regret : si loin et pourtant si proche …

Nous sommes à 3’966 mètres. Il manque deux à trois kilomètres, mais rien à faire. Compte tenu des conditions météo et de la neige, il nous faudrait plus de 2 heures.

De mon côté, j’ai de plus en plus de peine à rester au chaud. J’ai encore quelques couches dans le sac, mais l’idée d’enlever la Gore-Tex et la doudoune pour les enfiler me fait renoncer.

Déjà que je retiens un besoin physiologique depuis plus d’une heure… Tôt ou tard, il va falloir y passer. Et là, je sens que je vais regretter très fort de ne pas être un garçon !

C’est décidé, nous commençons la descente.

Plus de trace du randonneur aperçu tout à l’heure.

P1060274

Un rocher salvateur.

P1060277

Nous cherchons le point où le vent ne passe pas. Après quelque minutes, nous nous rendons à l’évidence. Il n’y en a pas !

Tant pis… Le SPOT, lui, reste insensible au vent et transmet vaillamment notre message du jour.

P1060279

Le vent nous poursuit.

Au loin, nous voyons la neige, mouvante, telle une vague, recouvrir la montagne. Nous sommes contents d’avoir renoncé car les conditions semblent s’être empirées.

P1060283

Lorsque nous passons la treeline, le vent se calme, grâce aux arbres.

La neige a fondu et il flotte un petit air printanier.

IMG_2854

Nous arrivons à la voiture alors que le sentier est totalement dégagé.

IMG_2857

Quel changement par rapport à ce matin !

IMG_2860

Nous profitons de la chaleur et du soleil pour explorer les abords du parking.

Tels des gamins, nous jetons des pierres sur la glace recouvrant un petit étang, histoire d’en apprécier l’épaisseur.

IMG_2865

Ce soir, c’est le soir des au-revoir au Golden Burro. Nous donnes a big hug à notre serveuse préférée et lui promettons de revenir.

Monoportrait

Une fois n’est pas coutume…

IMG_2840

Oui oui, il fait froid !

P1060281

Autoportraits du jour

Lors de la montée, avant d’arriver à la treeline.

IMG_2805

Durant la descente… L’appareil photo a été couché par deux fois par le vent.

IMG_2839

De retour à la voiture, la chaleur du soleil nous caressant le visage.

IMG_2868

Références externes

En anglais

Galerie d’images