Les 4 Puits

Sortis un peu tard de la maison, nous rattrapons notre retard en nous garant non loin du Marchairuz. Nous poussons beaucoup plus au nord que d’habitude et nous allons de découverte en découverte. Il aurait été néanmoins dommage de rentrer sans aller saluer le Mont Tendre.

Notre semaine de travail a été chargée. Ce matin, samedi, lorsque nous ouvrons un œil, il est passé 8h. Nous quittons la maison un peu avant 11h et vu l’heure tardive, nous prenons de l’avance sur la montée et nous arrêtons un peu avant le parking du Sapin à Siméon. Nous sommes en train de nous préparer lorsqu’une dame nous accoste pour nous demander de quelle association nous faisons partie. Elle montre les symboles de randonneur qui ornent la voiture. C’est une association de deux personnes, répond Stefano, en riant. Lorsqu’elle est hors de portée de voix, , il ajoute : si vous voulez, la cotisation, c’est 200 CHF par mois. On rigole comme des gamins.

Les vaches sont de l’autre côté du mur. Les chanceuses… Elles profitent du magnifique été indien.

Le chalet de la Bûcheronne. Un sentier part sur sa droite mais il s’arrête très vite, devant une porte de toilette.

Nous suivons une route goudronnée. Une première. De route goudronnée, elle devient une piste avec deux ornières goudronnées. Puis un chemin forestier qui nous amène aux Mont de Bière Derrière. 

Zoom sur un joli tracteur Renault 56. Si on en croit Wikipedia, il date de 1968.

Le sentier qui monte au Grand Cunay. Nous l’ignorons superbement.

Nous, nous continuons vers le nord sur une belle piste forestière.

Mais les pistes forestières, même jolie comme celle-ci, sont un peu monotones. Une flèche rose ornée d’un symbole de randonneur en raquette part à travers champ. Sauf que nous sommes encore en été (oui, je sais en automne) et que les barrières sont encore fermées et les clôtures encore levées. Nous bataillons un peu pour passer et arrivons au Pré de Denens.

Le chalet est simplement magnifique.

La route qui arrive et qui part du chalet a été récemment refaite. C’est une large piste recouverte de gravier tassé, d’une belle couleur crème.

Toute belle qu’elle est, nous ne résistons pas à emprunter la piste de VTT qui mène à Aux Grandes Chaumilles.

Les Grandes Chaumilles. Sans en être vraiment certains, nous pensons que c’est une première. Bien qu’étant persuadés que nous avons déjà vu cette pierre à l’inscription bleue.

Allant vers le nord-est, nous suivons une jolie combe égaillée de jolis petits chalets privés.

Celui-ci, c’est La Chanterelle.

Lui, s’appelle L’Arbalète.

Nous arrivons ainsi au lieu-dit Les 4 Puits.

Il y en a effectivement 4, dont un encore utilisé, les 3 autres étant dans un état de désaffectation plus ou mois avancé.

Celui-ci est le plus « vaillant » des quatre.

Celui-ci est le plus mal en point.

Au fait, avez-vous vu ? Sur la ligne de crête, la silhouette très familière du Mont Tendre ?

Nous continuons notre randonnée, en restant parallèle au Mont Tendre.

Le prochain pâturage est celui du Petit Croset.

Nous traversons un petit bout de forêt et arrivons sur un autre pâturage. Un chalet sert de citerne, ou vice-versa. En tout cas, l’association semble efficace et le chalet est de taille raisonnable, en superbe état. Son petit nom : La Citerne du Buron.

Abri de la citerne du Buron, sur les hauteurs de la commune de L'Abbaye, Vaud.

C’est au Croset du Buron que nous nous arrêtons pour fait un autoportrait et, accessoirement, prendre notre pause déjeuner.

Une jolie combe : Grand Essert du Vent.

Nous prenons résolument la direction du Mont Tendre. Et comme dit Stefano, à un moment, il va falloir monter.

En attendant de trouver la montée, j’ai trouvé un buddy.

Quinze minutes plus tard, nous sommes à Yens.

Le Chalet de Yens, au pieds du Mont Tendre, sur la commune de Montricher, Vaud.

Et bientôt, nous sommes en vue du point géodésique.

Nous ne nous arrêtons pas. Nous avons un rendez-vous ce soir et devons être à Nyon pour 19h30, changés et douchés. Autrement dit, faut pas traîner.

Nous passons sur le versant sud du Mont Tendre et partons vers la Cabane du Rocher que nous apercevrons de loin.

Nous apercevons l’Aurore et arrivons au Pré Aux Biches.

La taille des ombres annonce l’heure tardive.

L'abri du Pré aux Biches, sur les hauteurs de la commune de Bière, Vaud.

Du Pré aux Biches, nous remontons Aux Monts de Bière Devant (tout à l’heure c’était Les Mont de Bière Derrière). Nous marchons au pas de course. Comme des tirailleurs dirait mon Pôpa. A un moment, je demande grâce. Ca va vraiement trop vite.

Nous nous posons quelques minutes et enfilons une couche supplémentaire car le vent fraîchit.

C’est maintenant la descente. Nous reprenons notre pas rapide. Nous rallongeons le parcours de quelques minutes pour passer par le Pré du Lapin.

18h22. La voiture n’est plus très loin. Le ciel rosit tout doucement. Bientôt, seul le Mont-Blanc est éclairé. Il y a même Madame la Lune.

Nous arrivons à la maison un peu après 19h. Le temps d’une douche et hop, nous filons à la gare où notre rendez-vous nous attend. Nous n’aurons que 3 minutes de retard. Not bad, hein ?

Itinéraire du jour

C’est ici et c’est chez Suisse Mobile.

Autoportraits du jour

Au Croset du Buron.

En profitant d’une souche, pas très loin du Croset du Buron. L’endroit s’appelle Grand Essert du Vent.

Au sommet du Mont Tendre.

Références externes

Galerie d’images