Autour du Bois du Milieu

A force de le dire, ça va bien arriver... Nous prédisons que ce sera notre dernière promenade en raquettes de l'hiver 2018-2019. Elle fut courte, certes, mais nous avons fait des randonnées mémorables. Le tracé de celle-ci tourne autour du Bois du Milieu, bois coincé entre la Sèche de Gimel et celle des Amburnex.

Impossible de ne pas profiter de cette magnifique journée. Nous nous garons à Fontaine Froide et partons côté sud-ouest en direction de la Sèche de Gimel.

Et là, en voici la preuve. La saison des randonnées en raquettes semble bien se terminer prochainement. Nous ne pourrons sortir le weekend prochain et le suivant, ce qui amène le prochain weekend libre au 21 avril.

Les taches d'herbe se sont encore agrandies par rapport à hier.

Les pistes de ski de fond sont encore bien entretenues et fréquentées.

Tout à coup Stefano se retourne et clic-clac me prend en photo.

Notre premier chalet est celui du Joux de Bière.

De là, nous suivons la piste de ski de fond un moment...

... avant de retrouver le sentier qui conduit au couvert de la Sèche de Gimel.

(Stefano prend son rôle très au sérieux).

Le couvert est en vue.

Caché dans les sous-bois, un petit chalet privé que nous n'irons pas voir aujourd'hui.

Notre couvert préféré. Nous ne nous en approchons pas trop car un skieur solitaire a investi les lieux. Adossé à la porte, en plein soleil, il nous salue de sa main tenant une bouteille de bière.

Nous poursuivons tranquillement notre balade en direction de la Sèche des Amburnex.

À quelques reprises, les taches de neige sont isolées et nous devons marcher sur l'herbe.

Le chalet des Amburnex, avec son magnifique toit recouvert de milliers de tavillons.

Traces de hikers.

Aujourd'hui, c'est décidé. Nous irons voir la Cabane de l'Ecureil. Et pas que de loin comme hier.

Cette souche déracinée est tout simplement magnifique. On notera le rocher encore prisonnier des racines.

Nous arrivons aux Trois Chalets. Tout comme lors de notre dernier passage, nous nous demandons où sont passés les 2 autres chalets.

Car on est d'accord, n'est-ce pas, que le couvert de la citerne ne compte pas comme un chalet. Nous constatons d'ailleurs qu'aucun chéneau ne vient collecter l'eau du toit pour la ramener à la citerne. Quel gâchis !

Nous décidons de faire notre pause sandwich ici.

De la cabane de l'Ecureil s'échappent des conversations joviales. Nous ne nous en approchons donc pas et la contournons.

En redescendant dans la Combe des Amburnex, nous croisons nos traces d'hier.

Nous essayons néanmoins de ne pas les suivre trop longtemps et nous en décalons.

Une petite combe nous offre une belle alternative.

En haut, c'est d'où nous venons, en bas, où nous allons.

De petites combes étroites en petites combes étroites, surplombant la piste de skis de fond, nous arrivons en vue de Fontaine Froide.

Et comme son nom l'indique, il y a bien une fontaine, à proximité du parking, d'où s'écoule un mince filet d'eau. Le soleil est encore assez haut de le ciel et, pendant que Stefano nettoie les raquettes en vue de leur hivernage, je me pose sur une pierre et me métamorphose en lézard. Le temps s'arrête. Je profite de l'instant présent, regardant les gens passer et contemplant Stefano qui, patiemment, rince les coins et les recoins des raquettes sous l'eau qui s'écoule tout doucement.

Itinéraire du jour

C’est ici et c’est chez Suisse Mobile.

Flore du jour

Tussilage - Tussilago farfara
Tussilage - Tussilago farfara

Autoportrait du jour

Aux Amburnex.

Galerie d'images