L’Aurore

Non non, nous ne nous sommes pas réveillés aux aurores (ah le mauvais trait d’esprit) mais à 8h, naturellement, sans méchant réveil ni la lumière du jour.

Aux alentours de 10h, nous sommes prêts à partir. Les prévisions météo ne sont pas excellentes, mais elles sont moins pires que pour demain. Alors autant en profiter.

Direction le Col du Marchairuz, mais nous nous arrêtons à la Saint-George, au départ des pistes de ski de fond et de raquettes, prêtes mais… sans neige.

10h38. C’est parti !

DSC00003

Même en l’absence de soleil, il ne fait pas froid (pour un 24 novembre bien sûr).

Nous marchons dans la forêt, sur un épais tapis de feuilles mortes.

DSC00010

Nous traversons une première fois la route du Marchairuz passons un refuge et arrivons au pâturage de la Foirausaz.

Nous adorons cet endroit. Même sous la grisaille (quoique il y a quelques trous de ciel bleu), l’endroit est magnifique.

C’est un immense pâturage qui se prolonge par le Pré de Saint-Livre.

Mais d’abord, nous passons le couvert, étrangement calme en cette saison. L’été, la proximité de l’eau, attire le bétail des alentours.

DSC00016

Puis, le chalet lui-même.

DSC00019

C’est une fruitière, et à priori sa spécialité, c’est la tomme de chèvre.

DSC00020

Les deux pâturages (celui de la Foirausaz et de St-Livres) sont séparés par un mur de pierres sèches.(1). Le Galaxy Note II, en version GPS (2). Un hiker sur la route (3)…

Aggregation_01

Le chalet du Pré de St-Livres.

DSC00025

De chemin forestier la route devient goudronnée puis à nouveau chemin forestier… Nous ne comprenons pas vraiment le pourquoi de la chose. Peut-être un reste de subvention qu’il a fallu dépenser impérativement sous peine de ne plus en obtenir ? Mystère.

DSC00028

Nous arrivons au lieu-dit de La Corne. Un autre pré, un autre mur et nous nous dirigeons vers le Creux d’Enfer du Petit Cunay. Ces noms sont une aventure en eux-mêmes. Tout un programme.

Nous croisons un frère et une sœur, chacun portant un enfant sur le dos. Deux autres enfants, dont le plus âgé a à peine 3 ans s’amusent sur les pierres recouvertes de mousse. Elle, est bergère au Petit Cunay l’été. Ils se promènent mais avouent joindre l’utile à l’agréable en profitant de la balade pour repérer les trous. Le coin est un vrai gruyère. La mousse et les myrtilliers recouvrent des trous dont certains ont une profondeur de plus de 15 mètres, sans parler des gouffres qui font la joie des spéléologues. Elle nous raconte que cet été un veau s’est égaré, est tombé dans un trou de 4 mètres et y est resté 5 jours avant d’en être extirpé par hélicoptère. Les enfants trépignent et s’impatientent. Nous coupons court notre conversation et promettons de passer la voir cet été au Petit Cunay.

DSC00029

Nous longeons le pâturage de Druchaux … (hum, sympa, le ciel, non ?)

DSC00033

pour arriver à L’Aurore.

DSC00037

Le vent s’est levé et nous tournons autour du chalet pour trouver le mur abrité du vent : c’est ici que nous pique-niquerons.

Le ciel est tourmenté et le soleil ne s’est pas décidé à sortir.

DSC00040

Ce matin, au moment de préparer les sandwichs, l’idée de préparer un thermos de thé m’a effleuré l’esprit… Faute d’envie je n’y ai pas donné suite…

Dommage… Car il faut vraiment froid. Nous ajoutons une couche des gants et Stefano met même sa capuche pour repartir. C’est dire !

Nous accélérons le pas pour nous réchauffer.

Le sentier nous emmène à proximité du Sorcier, non loin de la Pivette.

DSC00047

C’est ici que nous amorçons le retour.

DSC00048-1

Non loin de la Pierre à Coutiau, Skyguide a agrandi ses installations, notamment en installant une antenne de 25 mètres de haut.

Pas très esthétique, je vous l’accorde.

DSC00049

Nous passons à proximité de Petit Cunay et avons l’occasion de re-saluer notre bergère et son frère.

Souche et racines tourmentées.

DSC00060

Le Pré aux Biches, son abri ouvert et tout récemment rhabillé.

DSC00062

Nous arrivons au pâturage du Monts de Bière Devant, mis à ban il y a quelques années.

DSC00065

Les mauvaises herbes y sont légion et les sapins commencent à reconquérir l’espace.

DSC00073

Stefano me dit… “Allez, nous allons passer par le pré que tu aimes”. Inutile de m’en dire plus. Je visualise très bien cet endroit. C’est notre lieu de prédilection pour les pique-niques, lorsque nous sommes dans les parages et que l’heure s’y prête. Il me rappelle même une sieste au soleil…

Un petit bout de forêt plus loin…

DSC00076

… et nous y sommes.

Souvenirs souvenirs…

DSC00079

Avec, en prime, un magnifique mur de pierres sèches, moussues à souhait !

Aggregation_02

Nous suivons le sentier du Sapin à Siméon

DSC00098

… passons par le contour des Lâpes en évoquant avec enthousiasme une mémorable sortie en raquettes l’année passée.

DSC00102

Peut-être était-ce l’ancienne route du Marchairuz ?

DSC00103

Nous faisons un petit détour complètement gratuit par la Capite, histoire de rallonger un peu la balade et de prolonger notre plaisir.

Il est 16h37 lorsque nous arrivons tout près de la voiture, au départ des pistes de ski de fond où tout est interdit, sauf le ski de fond : pas de chien, de luge, de randonneur en raquette et pire encore de hiker tout court !

Ce soir, les Two Swiss Hikers sont de sortie… Eh oui, nous avons nous aussi une vie sociale (petit clin d’œil amical à notre fille qui considère que nous vivons comme des ermites).

Faune du jour

Deux magnifiques chamois, non loin du Sapin à Siméon. Nous étions face au vent et avons pu ainsi les approcher sans les effrayer.

Chamoix - Rupicapra Rupicapra
Chamoix – Rupicapra Rupicapra

Itinéraire du jour

Tracé à venir mais en attendant quelques chiffres et un lien vers le tracé non nettoyé par Stefano (chut, faut pas dire !).
– 22.91 km
– 740 mètres de dénivelé positif
– 6h06 de balade
– Point le plus haut : 1606 mètres

Autoportraits

Au pâturage de la Foirausaz (Foire aux As…).

DSC00015

En arrivant à l’Aurore.

DSC00041

et après nous être rempli l’estomac !

DSC00042

Les Two Swiss Hikers en pleine action.

DSC00059

Au pâturage du Chalet Neuf.

DSC00077

Galerie d’images