Lake George

Le réveil nous tire d’un profond sommeil à 6h30. Wow, nous avons dormi d’une traite depuis hier soir à 21h00 !

Pas un bruit dehors à part le chant de quelques oiseaux, et le ciel est bleu bleu bleu.

Stefano a décidé de commencer par une randonnée facile en terme de terrain et de déclivité. Nous allons emprunter la Westside Road pour aller voir un lac, le Lake George. De là, nous aurons plusieurs options et le choix se fera sur place.

La Westside Road est une route construite par le CCC (Civilian Conservation Corps) qui permettait, à l’époque, de monter au pied du Puyallup Glacier. A cause des coûts d’entretien (la route est régulièrement endommagée par des inondations ou des coulées de boue) et du recul du glacier, une barrière stoppe l’avancée des voitures à Dry Creek, après environ 5 km.

C’est donc là que nous garons la voiture.

Sur notre droite, la Tahoma Creek, la rivière dont la source se situe au niveau du Tahoma Glacier. Ici, la géographie, c’est facile ! La rivière prend le nom du glacier !

Le creek est invisible mais il se fait entendre.

DSC03553

Nous disserterons d’ailleurs longtemps, Stefano et moi, sur la manière de traduire le mot Creek : rivière, torrent, ruisseau ? En fait le français semble plus riche en nuance, car il implique la taille. Nous décidons que le mot torrent est le plus approprié.

A notre gauche, le Mount Wow. J’adore ce nom. Il est tout à fait approprié.

Avec le soleil du matin, le gris foncé de la roche, le vert tendre des feuilles (le printemps est encore tout frais ici) et le bleu profond du ciel, l’effet est tout à fait saisissant. A ce cocktail de rêve ajoutez quelques chutes d’eau pour avoir la quasi-perfection. Il nous manque qu’un peu de recul pour atteindre la-dite perfection !

Vue sur le Mount Wow, au Mount Rainier National Park.

Nous marchons sur une route, tantôt goudronnée, tantôt non-revêtue.

Après quelques minutes, nous traversons Fish Creek. Et là, le piège. Ne cherchez pas sur la carte un glacier qui s’appellerait Fish Glacier. Fish Creek, c’est un petit ruisseau-torrent que ne fait que quelques miles de long avant de se jeter dans Tahoma Creek.

DSC03557

Et comme nous sommes dans un parc national, il y a un petit pont de bois lala lala pour le traverser.

DSC03556

Nous venons de croiser la voiture d’un ranger qui, à priori, a fait son inspection matinale. Les traces de roues sont encore visibles et fraîches. Nous nous demandons si c’est une inspection quotidienne et surtout s’il est allée jusqu’au bout de la route.

Le lit de  est un enchevêtrement de troncs, qui encore debout, qui couchés.

DSC03646

Et haut au loin, en amont, The Mountain.

P1050460

Stefano ne m’a pas menti : la pente est douce et le terrain super facile. Une remise en condition idéale.

Nous marchons ainsi une heure, respirant à pleins poumons l’air frais et pur. Je me remplis les yeux de vert, de bleu. Le bruit du léger vent qui fait bruisser les feuilles est une douce musique.

Bref, vous l’aurez compris : nous profitons à fond de l’instant présent et commençons déjà en emmagasiner le plus possible de ces belles et exquises sensations pour les semaines qui suivront notre retour à Houston.

Nous arrivons à Tahoma Vista, un view point désaffecté.

Tahoma Vista viewpoint, au Mount Rainier National Park.

Nous suivons le court sentier qui mène au view point. Mais nous nous rendons à l’évidence : point de vue depuis le view point… Les arbres ont poussés et c’est tout juste si nous arrivons à discerner le Mont Rainier entre les branches feuillues. Bouh, remboursez !

Pas grave, de toute manière, il ne perd rien pour attendre. La journée n’est pas finie, loin de là.

Nous croisons un lapin extra-terrestre. Sur les quatre photos que nous avons, les quatre montrent des yeux bizarres. Pourtant, de loin, il avait l’air normal, ce lapin !

DSC03569

Après presque 7 km et 340 mètres de dénivelé positif (c’est dire si la pente est douce), nous arrivons au trail head menant à Lake George.

Un rack attend les vélos des randonneurs plus malins et surtout mieux équipés que nous.

DSC03597

C’est vrai que depuis la fermeture de la route, cette partie du parc est devenue très peu fréquentée. La principale raison est qu’il faut maintenant parcourir en tout cas 10, voire 15 ou 20 km pour accéder aux sentiers qui partent vers le Mont Rainier. La mise en place d’une navette fut envisagée, mais les raisons budgétaires ont eu raison de l’excellente idée et le projet n’a jamais abouti.

Nous nous enfonçons dans la forêt.

DSC03575

Une ouverture nous permet d’apercevoir le Mont Rainier. Nous avons notre revanche.

DSC03576

Nous distinguons bientôt les reflets du lac au travers des arbres.

Vue sur le Lake George, au Mount Rainier National Park.

Stefano en pleine action, perché en équilibre sur un tronc.

DSC03592

J’aime bien cette photo. Il faut l’observer attentivement pour découvrir le reflet de la montagne.

P1050449

La neige est encore bien présente.

Lake George Patrol Cabin - Mount Rainier

Aucune trace de campement depuis l’hiver malgré l’abri mis à disposition.

P1050448

Nous nous demandons d’ailleurs si le camping est ouvert.

Nous éliminons l’éventualité de pousser jusqu’à Goat Lake, au autre petit lac, plus loin dans la forêt.

Nous préférons reprendre la route et profiter du paysage. Ici, dans la forêt, à part des troncs, des troncs et des troncs, nous ne voyons rien.

Nous rebroussons donc chemin et continuons sur la route.

A quelques centaines de mètres, le lieu-dit Round Pass et un mémorial.

DSC03599

Il a été érigé à la mémoire de 32 marines, passagers d’un avion qui transportait des troupes de San Diego à Seattle, et qui s’est écrasé sur le glacier Tahoma le 10 décembre 1946.

La plaque commémorative du Marine Memorial, au Mount Rainier National Park.

Nous poursuivons notre exploration. D’aucun pourrait penser que marcher sur une route c’est monotone. Oui, ça l’est, si la route est en ville, comme c’est le cas pour nous à Houston, mais là, ce n’est pas le cas.

Entre la flore, les arbres, les montagnes que nous distinguons parfois, le ciel, je vous promets : nous ne nous ennuyons pas !

DSC03606

Nous arrivons à Andrew’s Creek.

Nous partons regarder les Denman Falls. Il n’y en a que pour quelques centaines de mètres.

Nous sommes à nouveau dans la forêt.

DSC03609

Nous arrivons aux chutes de monsieur Denman. Pas de photos des chutes mais une photo du panneau !

DSC03618

Il est 13h30 et nous avons déjà parcouru environ 17 km …

Nous jugeons sage de penser au retour. Il ne faut pas oublier que c’est notre premier jour et qu’il nous faut ménager nos carcasses de quinquas…

Pas de boucle aujourd’hui. Mais sur le chemin du retour, nous prenons un sentier qui prolonge le South Puyallup Trial est qui a le mérite de nous faire gagner 1 mile. Ce raccourci s’appelle Round Pass Trail.

La South Puyallup River.

DSC03629

Le sentier est magnifique.

DSC03632

Étroit à souhait, superbement entretenu, magnifiquement sauvage.

DSC03633

Nous rejoignons Round Pass. L’état du panneau laisse deviner le peu de fréquentation des lieux.

Ancien panneau du Round Pass, au Mount Rainier National Park.

Nous partons explorer Tahoma Vista et découvrons une structure à l’abandon.

Mais bien sûr, ce sont les WC !

DSC03636

Les ingénieurs à l’époque avaient vu grand, car le parking est immense.

DSC03640

Peu avant de traverser Tahoma Creek, nous croisons des backpackers, les premières âmes rencontrées de la journée.

Compte tenu de l’heure (il et près de 16h), ils vont probablement camper à Klapatche Park ou North Puyallup, sur le Wonderland Trail.

Nous ne pouvons résister à refaire quelques photos du Mont Rainier et de Tahoma Creek.

DSC03648

Par endroits, l’eau prend la couleur de la rouille.

P1050462

Nous croisons encore deux backpackers avant d’arriver à la voiture.

A peine arrivés, nous déménageons et changeons de log cabin.

La nouvelle est encore mieux que la précédente : même surface mais que 2 lits au lieu de trois, ce qui veut dire plus de place.

IMG_2112

C’est un peu rustique et kitsch, mais tellement dépaysant !

IMG_2113

Flore du jour

Une magnifique Avalanche Lilly.

Il y a en des milliers, à tout les stade de développement.

Le sol est encore brun de la neige qui vient de fondre.

D’abord des petites pousses vertes, dont les feuilles ressemblent au début à celles du muguet apparaissent. Puis une tige tout frêle croît soutenant un bouton oblong. Après quelques jours, la fleur s’épanouit enfin.

Avalanche Lily - Erythronium Montanum
Avalanche Lily – Erythronium Montanum
Western Wake Robin – Trillium ovatum
Western Wake Robin – Trillium ovatum
Holboell's Rockcress - Arabis Holboellii
Holboell’s Rockcress – Arabis Holboellii
Yellow Monkey Flower - Mimulus Guttatus
Yellow Monkey Flower – Mimulus Guttatus

En français, nous appelons ces fleurs des Ancolies.

Eastern Red Columbine - Aquilegia Canadensis
Eastern Red Columbine – Aquilegia Canadensis

Des fleurs de framboisiers. Damn it!. Il faut que nous revenions dans quelques semaines.

Raspberry Flower - Rubus Idaeus Flower
Raspberry Flower – Rubus Idaeus Flower

Une marguerite habitée.

Common Daisy - Bellis perennis
Common Daisy – Bellis perennis

Autoportraits du jour

A Denmall Falls.

Stefano et Marie-Catherine à Denman Falls, au Mount Rainier National Park.

Sur le pont qui enjambe la South Puyallup River.

DSC03620

Non loin de Tahoma Creek.

DSC03647

Références externes

An anglais

Galerie d’images