La Sèche de Gimel – 2012

Pas de cours au fitness ce weekend… Et une météo clémente, avec 20° à la clé. Pour une fin de mois d’octobre, non, nous n’avons vraiment pas à nous plaindre…

A part peut-être un petit regret (en tout cas pour moi), ce matin, lorsque le réveil sonne comme un jour de semaine, à 6h…

Nous sortons de la maison à 7h30. Not bad… et comme le point de départ de la rando du jour est à Marchissy, nous mettons en route logger et Garmin à… 7h59.

Oui, respect.

Avec en prime un lever de soleil coloré.

IMG_1464

Ce sera une journée rando-bâtons.

IMG_1468

La lumière est magnifique. Mêlée aux couleurs vives de l’automne, le résultat est flamboyant.

IMG_1472

Nous montons en direction de la Grillette (1).

Une première fontaine (ou abreuvoir, tout est une question de vocabulaire) permet à Stefano de s’abreuver (2).

Aggregation_01

Nous traînons les pieds avec délice afin d’intensifier les bruits des feuilles sèches piétinées.

IMG_1482

Un premier pâturage.

Deux vaches esseulées y paissent paisiblement. Elles daignent s’arrêter quelques instants pour nous regarder. Il faut dire que Stefano n’a pas son pareil pour meugler !

P1040331

Le pâturage de la Grillette.

IMG_1488

Nous suivons sur quelques centaines de mètres la route menant aux Fornets

IMG_1490

… avant de reprendre le sentier à travers les Bois de la Gaye.

IMG_1491

Quelques rayons de soleil percent ça et là mais même en l’absence de lumière directe, la couleur des feuillages est fabuleuse.

IMG_1494

D’un sentier à peine tracé nous arrivons au bout d’un beau chemin tout neuf, bien large et bien “damé”. Il démarre du vide. Un surplus de budget qu’il fallait dépenser à tout prix ? Mystère.

IMG_1497

Nous prenons notre première pause aux alentours de 9h30, aux Chenevières. Le p’tit déj est déjà bien loin…

IMG_1501

Et pour faire descendre la Clif Bar (que Jonathan n’a pas hésité une jour à qualifier d’étouffe-chrétien), non loin de là, une fontaine (ou abreuvoir, c’est selon !) nous offre de l’eau bien fraîche.

IMG_1506

Nous partons en direction de l’alpage des Fornets, par un sentier qui bientôt n’a de sentier que le nom tant il est envahi par la végétation et les hautes herbes.

IMG_1512

Le terrain est bien gras. Les sentiers sont souvent défoncés par les empreintes des pneus des gros tracteurs d’exploitation forestière.

Dans certains cas, la végétation à repris le dessus.

IMG_1517

Mais dans d’autres cas, c’est une autre histoire : le sentier est un véritable un piège à boue.

Mes bâtons me “sauvent” plus d’une fois la vie (en tout cas celle de mon short).

IMG_1515

Nous n’irons pas jusqu’aux Echadex mais bifurquerons en direction de la Perroude du Vaud puis de la Rionde Dessous.

P1040334

Sympa, l’information !

IMG_1527

Mais nous, nous savons… Nous allons en direction de la Rionde Dessus, que nous ne verrons que de loin. Mais le pique-nique, nous le verrons de près, de très près même…

IMG_1531

La Petite Chaux.

IMG_1533

Nous partons du côté opposé.

IMG_1538

Le soleil est maintenant franc et nous sommes en tee-shirt. Il fait plus de 20°.

Ouf, nous sommes dans la bonne direction. Merci la flèche jaune !

Aggregation_03

Stefano aime toujours autant les murs de pierres sèches.

Aggregation_04

Le chalet, ou plutôt l’abri Pierre à Ecusson

IMG_1548

A quelques encablures du refuge de la Joratte, nous amorçons le retour à la voiture.

Retour, boucle oblige, qui nous conduit à la Sèche de Gimel et à son couvert.

IMG_1552

Nous adorons cet endroit !

La façade de bois, chauffée par le plein-soleil, est infestée de mouches… Il y a en… des milliers.

Dans la suite logique des choses, nous arrivons au chalet de la Sèche de Gimel (qui a dit que la géographie était une science compliquée ?).

P1040339

Notre prochain point sera la Fontaine Valier. Passer par là va non seulement nous amener au Pré de Rolle, endroit que nous aimons beaucoup, mais aussi nous permettre de réparer une tentative manquée la semaine précédente : de Fontaine Valier, point, mais une descente au Pré de Rolle un peu … sportive.

Nous empruntons une petite combe, étroite, au soleil, entre la Combe des Amburnex et le Bois du Marchairuz

IMG_1560

…avant de virer à 90° à gauche et nous enfoncer dans la foret. Le sentier est étroit, mais le sentier est là (1) et sans surprise nous voici à la Fontaine Valier… qui est à sec (3).

Nous réparons notre oubli et envoyons notre message SPOT du jour (c’est le petit point orange) (2)… Message qui aura vraiment du mal à partir… Mais où sont donc les satellites ?

Aggregation_05

De là, une descente dans les bois, sur un épais tapis de feuille morte, nous mène au Pré de Rolle

… et à son petit couvert.

IMG_1573

Il est 15:26. Nous arrivons aux Frasses. Les sacs d’engrais entreposés non loin font resurgir des souvenirs d’enfance. Stefano me raconte comment, enfant puis adolescent, il épandait, à la main, tel le semeur, l’engrais dans les champs. Je suis sidérée par la variété des travaux agricoles qu’il a accomplis !

IMG_1577

Une route forestière (1), puis un sentier plus timide (2) et enfin à nouveau une route forestière (3) nous mènent en une petite demi-heure à La Goncerue.

Aggregation_06

Goncerue que voilà.

P1040347

La voiture n’est plus très loin…

Le soleil est toujours présent, nous sommes en bras de chemise, un 20 octobre… La vie est vraiment douce.

IMG_1586

Retour à la case départ… Opération nettoyage de chaussures car les Two Swiss Hikers aiment prendre soin de leur matériel…

IMG_1587

Itinéraire du jour

Le tracé va suivre…

Mais en attendant :

– un lien vers Wanderland et le tracé du jour,
– quelques chiffres : 7h40 de randonnée, 28.19 km pour 928.2 mètres de dénivelé.

Autoportraits du jour

Les Chenevières.

IMG_1504

De près, afin de vous montrer que nous mettons de la crème solaire, même en plein mois d’octobre !

IMG_1502

A l’heure du pique-nique.

IMG_1532

Le couvert de la Sèche de Gimel.

IMG_1558

Galerie d’images