Holly Group à Hovenweep

Stefano étant toujours en observation, j’approuve vivement le choix de la destination : un national monument, qui, même si étendu, n’est pas isolé du reste du monde. En plus, depuis presque dix ans que nous venons dans la région, il est grand temps d’aller visiter Hovenweep National Monument.  Sur les six sites que compte le national monument, quatre – Holly Group, Hackberry Group, Horseshoe Group et Cutthroat Group sont vraiment excentrés et éloignés du Visitor Center. Ils sont même dans un autre état, au Colorado. C’est évidemment vers ceux-là que nous irons en priorité.

Nous quittons Blanding en direction de Bluff et, après avoir passé White Mesa, en réserve Ute, nous partons à l’est, sur l’UT-262. Tout soudainement, la route goudronnée devient piste sur quelques centaines de mètres avant de redevenir route. Problème de budget ou de désaccord politique. Stefano me raconte alors que la route qui menait à la maison familiale n’a été goudronnée et éclairée que tardivement, sa famille ne votant pas pour le « bon » parti. Il me décrit comment, lui et ses frères aidaient leur père à tasser à coup de pelle le goudron qu’il déposait, fumant, dans les ornières pour tenter de maintenir le chemin carrossable.

Un peu moins d’heure plus tard, nous arrivons à Hoovenweep. Nous garons la voiture près du départ du sentier menant à Holly Group.

Après quelques dizaines de mètres, un passage étroit sert de barrière naturelle : trop costaud s’abstenir…

Stefano passe à peine…

Cette fissure s’ouvre sur un wash qu’emprunte le sentier de manière opportuniste.

Tiens… Avez-vous remarqué le ciel ? C’est le premier jour où il n’est pas bleu Utah.

1,5 km plus tard, le sentier rejoint un autre wash et vire franchement au nord est.

Nous marchons sur un plateau. Le sentier serpente tout droit entre les buissons desséchés. Sur notre gauche, le wash, qui n’est autre que Keeley Canyon, celui-là même au bord duquel ont été construites les tours que nous allons voir.

Quelques cairns et panneaux indiquent le sentier lorsqu’un doute peut survenir.

Le terrain est agréable et la température parfaite. Nous aimons ces paysages vides de toute civilisation et de toute âme.

Un gros tas de pierre nous arrête. Une pancarte indique que ce sont bien des ruines d’une ancienne construction. Wow, nous espérons qu’elles ne sont pas toutes dans le même état.

La végétation se modifie petit à petit. Les arbres deviennent plus hauts et se densifient. Puis le terrain devient plus accidenté.

Il y a même un passage un peu technique, ingrédient indispensable à faire d’une belle randonnée une randonnée encore plus belle.

Sans nous en rendre compte, nous avons quitté l’Utah pour le Colorado. Nous ré-entrons dans les limites du national monument.

Partie 1 : à l’aller

Et nous voici à Holly Group.

Holly Group se compose de trois structures : Holly House, Titled Tower et Holly Tower. L’ensemble se dresse à l’entrée du fameux Keeley Canyon dont j’ai parlé précédemment.

Le terme Holly n’a rien à voir avec Holy Guacamole (ouais, il fallait que je la place même si c’est de mauvais goût) mais vient du nom d’un éleveur, Jim Holley, actif dans la région à la fin des années 1800.

Commençons par Holly Tower.

C’est une belle structure sur trois étages, aux murs parfaitement verticaux et la la maçonnerie soignée. Tout comme à Chaco, les murs sont constitués de deux épaisseurs.

A une dizaine de mètres, toujours au bord du rim, un mur marque l’emplacement d’une structure arrondie.

Vient ensuite Holly Tower.

Holly Tower est une tour. Jusque là, rien de spécial. Ce qui est spécial c’est l’endroit sur lequel elle a été construite.

Holly Tower, dans le complexe de ruines de Holly Group, à Hovenweep National Monument.

Elle a été construite sur un rocher dont elle occupe toute la surface supérieure. Ce qui veut dire que chaque pierre de la construction fut hissée sur ce piédestal, de même que le mortier nécessaire à la maçonnerie. Nous n’arrivons pas à imaginer l’appareillage qu’il a fallu mettre en œuvre. Mais le résultat est là : c’est tout simplement époustouflant.

La toute dernière construction est en nettement moins bon état que les deux précédentes. Et il y a une bonne raison à cela : le rocher sur lequel elle a été construite a basculé, ce qui a provoqué l’effondrement de la tour. D’où son nom : Tilted House. Ce n’est qu’une question de physique.

Partie 2 : au retour

Il s’est écoulé plus de 3 heures et demi depuis notre visite du matin. Et il s’en ait passé des choses durant tout ce temps. La principale étant que le soleil a tourné (ou plutôt, oui je sais, la terre à tourné).

Donc il est beaucoup plus facile d’attraper les trois bâtiments en enfilade.

Stefano est fasciné par la rectitude des murs.

Stefano en pleine action devant les ruines de Holly Group, à Hovenweep National Monument.

Du travail d’orfèvre.

Nous quittons les lieux avec regrets. D’une part le site est magnifique, d’autre part nous aurions bien aimé nous approcher un peu plus. Mais nous avons décidé de jouer le jeu, à savoir respecter les interdictions imposées par le service des parcs nationaux : interdictions de descendre dans le canyon, de passer les chaînes, de sortir du sentier, etc.

C’est aussi beau, un ciel avec des nuages…

Le retour est au moins aussi agréable que l’aller. D’autant que nous avons un sujet de conversation en plus : notre visite de Holly Group, de Hackberry group et de Horseshoe group. Nous nous remémorons la perfection de la maçonnerie, de la taille de pierre et imaginons avec admiration les heures de dur labeur qui furent nécessaires.

Nous quittons Keeney Canyon et rentrons de nouveau dans les limites du national monument.

Il est 16h30 lorsque nous passons l’étroite fissure.

Juste avant d’arriver à la voiture, nous croisons les premières âmes de la journée. Elles n’iront pas bien loin, vu l’heure. Nous nous dépêchons d’aller vers le visitor center terminer notre visite par le site Square Tower Group.

A suivre…

Auportraits du jour

Stefano et Marie-Catherine posent devant les ruines de Holly Group, à Hovenweep National Monument.

Références externes

En anglais

Avatar for Marie-Catherine

À propos de Marie-Catherine

Randonneuse, blogueuse et photographe amateur chez Two Swiss Hikers.

En phase de préparation de voyage, je m'occupe du choix voire de l'achat du matos et organise les bagages. Ma principale activité consiste à me réjouir des vacances qui arrivent ! Je deviens plus active au retour : il faut trier les photos (et des photos, il y en a...) et rédiger les billets de ce blog.

Galerie d’images