Riffelalp – Hohtälli

Réveil 6h30 afin de gratter à la porte du restaurant pour le petit-déj à 7h tapantes… Il ne s’agit pas de perdre une minute. Nous ouvrons les rideaux et le Mont Cervin est là, le sommet baigné par le soleil matinal. Le ciel est bleu bleu bleu et nous trépignons d’impatience…

Stefano fait le chameau, une vieille habitude prise lors de nos loooooooooooooooongues vacances… et qui consiste à boire le plus d’eau possible avant le départ.

IMG_1192-1

Aujourd’hui, nous prendrons le train qui monte en direction du Gornergrat mais nous arrêterons au second arrêt, la gare de Riffelalp. Nous sommes à 2211 mètres.

Nous montons dans le train et nous retrouvons presque par hasard en pôle position. Derrière nous des japonais s’exclament bruyamment en admirant le Mont Cervin et nous rions de leur enthousiasme enfantin.

A la gare de Riffelalp, nous sommes les seuls à descendre. Nous suivons la voie de chemin de fer d’un petit train menant à un hôtel, le Riffelalp Resort. Nous marchons dans une forêt de mélèzes, à l’ombre. L’air est vif. A peine 10°.

L’hôtel est en vue et presque en même temps le Mont Cervin. Magnifique.

IMG_9879

Nous allons monter à flanc de montagne. Le sentier est visible de loin et bonne nouvelle, il n’attaque pas la pente perpendiculairement.

IMG_9880

Aujourd’hui encore, difficile de rester concentrés sur le sentier. Deux pas les yeux en bas, quatre pas les yeux en l’air… Pourquoi ? Devinez ?

P1040078

Un troupeau de chamois coupe le sentier et dévale la pente à toutes jambes. Leur agilité et la précision de leurs pas nous laisse rêveurs.

10 minutes après avoir passé l’hôtel, nous avons pris un peu de hauteur et n’avons plus vraiment froid. Les polaires se retrouvent au fond du sac.

IMG_9883

Nous progressons gentiment…

Nous contournons le Riffelberg par le pâturage dit de Dristelen.

IMG_9896

Nous n’avons croisé encore personne. En faisant abstraction des poteaux des téléphériques et autres remontées mécaniques qui polluent le paysage (soyons honnêtes), nous pourrions nous croire loin de toute civilisation.

Gagenhaupt. 2568 mètres.

Nous quittons un instant le sentier pour aller admirer (encore une fois) le Mont Cervin

La lune est là… Lucky us!

IMG_9904

Nous apercevons bientôt le Gornergletscher (glacier du Gorner) et les jumeaux, Pollux et Castor.

P1040084

Et puis, un plan d’eau.. de la taille d’une grande mare. L’eau est calme et le Mont Cervin s’y reflète parfaitement.

Une vie ne suffirait pas à décrire la beauté du lieu, même si nous ne sommes plus seuls (et de loin). Eh oui non loin la gare de Rotenboden déverse un flot de touristes.

IMG_9916

Vous n’y croyez pas ? Ah bon, en voici la preuve…

IMG_9922

Quelques dizaines de mètres plus loin, Riffelsee. Des algues ajoutent du relief à l’eau.

IMG_9925-1

Stefano, en pleine action.

IMG_9928

Fuyant la foule, nous suivons un sentier en contrebas du Gornergrat. Ce sentier nous a été conseillé par un collègue, venu en reconnaissance 2 semaines plus tôt. Merci Adrien !

La vue sur le Mont Rose est juste extraordinaire.

IMG_9936

Nous laissons le Mont Cervin derrière nous… Heureusement, car le sentier est maintenant assez exposé et il ne s’agit pas de marcher le nez en l’air.

P1040104

Mais bientôt le sentier change de direction et se dirige résolument vers le haut. OK, c’est le moment de monter au Gornergrat. Nous nous y attendions. 400 mètres de dénivelé.

Nous croisons quelques personnes qui en descendent, dont un couple, le mari en chaussures de ville ! Sa femme, un peu mieux équipée, a le visage fermé et la mine renfrognée.

Il faut dire que nous sommes aux abords d’un passage est un peu plus technique !

Aggregation_01

Nous arrivons bientôt sur le crête. A gauche, la station du Gornergrat. A droite, une arrivée de téléphérique qui nous parait très proche et surtout un sentier qui s’y dirige. Hum, voilà un endroit idéal pour le pique-nique !

P1040116

Par moment, le sentier n’est plus très bien tracé et des mains-courantes sont fixées ça et là. Elles sont en piteux état. Quelques passages sur les rochers mouillés sont un peu plus “demanding”. Mais une chose est certaine.. La cabine du téléphérique qui nous semblait toute proche semble reculer à mesure que nous avançons !

J’ai faim !

Allez, un pique-nique à plus de 3’000 mètres, ça se mérite. Juste avant d’arriver, une plaque de neige nous rappelle que nous sommes en haute montagne. Derrière moi au bout du sentier, le Gornergrat.

Aggregation_02

Devant, tout proche, notre objectif !

IMG_9973

Nous y sommes !

P1040125

Assis sur un socle de béton, nous savourons notre sandwich sans beurre. Pour rien au monde nous n’échangerions notre place contre un repas chaud dans un grand restaurant.

Nous envoyons notre position SPOT à nos fidèles followers.

IMG_9978

Une route redescend vers le petit lac, visible au loin. Étonnant : quoique bien tracée, elle ne figure pas sur la carte. Pas grave. Pour nous elle existe bel et bien !

La preuve !

IMG_9987

Des pylônes hors d’usage gâchent un peu le paysage. Nous sommes pourtant certains que la commune de Zermatt aurait les moyens de les enlever. Tout comme ces filets qui défigurent ce petit lac.

P1040130

Pour pouvoir cadrer en entier ce petit lac, Stefano, courageux, prend un peu de hauteur.

IMG_9992

Moi, je m’assieds sur un rocher et ferme les yeux quelques minutes… C’est le gros coup de barre !

Du coup je prends mes photos assise…

IMG_9994

Au bord du lac, une cabane abandonnée. Difficile de savoir quelle fût sa vocation.

P1040131

Stefano me tend une main salvatrice et je me relève. C’est reparti !

Il y a un peu plus d’une heure, nous étions là-bas. L’arrivée du téléphérique est visible au loin. Le petit point sombre, au sommet de la montagne.

IMG_9996

L’air est doux, la lumière exceptionnelle. Les Two Swiss Hikers ont un ange gardien, c’est certain.

IMG_0005

Nous accélérons. Non pas pour gagner du temps, mais marcher rapidement permet de diminuer l’effort au niveau des genoux. Le chemin du retour est un mélange du sentier et de route (piste de ski), bordée de canons à neige.

Lorsque nous arrivons en vue de la vallée dite de Findelengletsche, nous apercevons un petit lac, le Grüensee. Stefano me dit que demain notre balade nous y mènera. Chic chic !

IMG_0006

Nous trouvons un champ de myrtilles et d’autres baies noires, mangées l’année passée pour la première fois en Norvège. Ces dernières ont l’immense avantage de se cueillir par poignée ! Beaucoup plus efficace que de piquer une à une les myrtilles. Un peu moins goûteuses, cependant.

IMG_0008

Le Berghaus Grünsee. 2296 mètres.

P1040137

A partir de là, nous entamons le dernier tronçon de notre balade du jour : rejoindre la gare de Riffenalp.

IMG_0011

Nous retrouvons la forêt de mélèzes et le vert tendre des aiguilles.

IMG_0015

Ici, nous ne parlons plus de mélèzes mais de pins à aiguilles multiples (5 je crois), aux racines impressionnantes.

IMG_0016

Nous attendons le train une dizaine de minutes et trouvons par hasard une place assise. Nous fermons tous les deux les yeux et nous nous assoupissons malgré le brouhaha ambiant.

Nous arrivons à l’hôtel aux alentours de 18 heures. Comme hier, douche puis dîner. Ce soir, le menu est exclusivement composé de mets locaux : raclette, charcuterie des environs y compris viande séchée de cerf et d’agneau, sorbet de coing. Le personnel est aux petits soins. La vie est belle !

Itinéraire du jour

Autoportraits du jour

Dans le train menant au Gornergrat.

IMG_1193

Vers le pâturage de dit de Dristelen.

IMG_1204

Puis, enfin, au Riffelsee (bon, ce n’est pas le meilleur autoportrait, mais …)

IMG_1213

Allez, puisqu’on y est !

IMG_1207

Monoportraits du jour

Allez, une fois n’est pas coutume. J’adore cette photo… Il y a le Mont Cervin, la lune et… et… mon amour. :-D

IMG_1216

Et puisque nous y sommes….

P1040087

Références externes

Galerie d’images