Edelweissweg

Initialement, pour dimanche, nous n’avions rien prévu de spécial, à part peut être une grasse matinée. C’était sans compter mon étourderie du premier jour, à savoir prendre des photos qui – pffiiiiit – s’évaporent une fois le bouton relâché.

Hier j’ai émis le souhait de refaire la balade du jeudi, l’Edelweissweg, mais un peu plus courte car ce soir nous devons être à Genève. “Parfait !” m’a répondu Stefano, nous pourrons ainsi suivre le tracé initialement prévu.

Donc, ce matin, point de grasse matinée. A sept heures, nous somme face à une tasse de café, un bircher müesli savoureux, du yogourt, du pain de seigle (avec du beurre). Bref, de quoi prendre des forces pour attaquer la montée à l’hôtel du Trift

L’église anglaise.

IMG_0180

Nous passons à travers les chalets-hôtels.

IMG_0181

Et bientôt, les choses sérieuses commencent. Mais nous (je surtout) savons à quoi nous attendre.

Le restaurant Alterhaupt est visible. En haut, à gauche. Y’a plus qu’à…

Nous y sommes ! A peine 20 minutes… Même pas drôle.

Aggregation_01

J’étais un peu anxieuse, mais en fait, plus de peur que de mal !

P1040201

Ensuite, c’est la montée vers l’hôtel du Trift, le long du torrent.

IMG_0193

Les mains-courantes, en corde de chanvre (1), semblable à celle que nous avions dans notre cours d’école, aux Bressis à Seynod… Souvenirs, souvenirs…

Un pétroglyphe (2) ?

Je garde le sourire (3)… Facile aujourd’hui, facile !

Aggregation_02

Et enfin, les neiges éternelles et les glaciers en vue.

IMG_0209

Encore mieux que jeudi. Moins de nuages, la luminosité est parfaite…

IMG_0212

L’hôtel du Trift

P1040208

Arrêt barre et change.

P1040211

Et nous joignons l’utile à l’agréable et gaspillons quelques pixels.

IMG_0220

Nous repartons rapidement. Devant nous, le mur.

IMG_0224

Et bientôt l’hôtel du Trift n’est plus qu’un petit point…

IMG_0227

Et moi, toujours à l’aise. Allez comprendre pourquoi, il y a deux jours, j’ai vraiment cru que mes jours étaient comptés.

P1040215

Nous nous promettons de revenir un jour, parcourir ce sentier, visible à flanc de montagne, en direction de Täsch.

IMG_0228

Et enfin, le Mont Cervin… Mon enthousiasme est intact, tel qu’au premier jour…

P1040224

Au point de vue de Höhbalmen, les cairns, le banc et un autoportrait…

IMG_0244

C’est le moment de redescendre sur Zermatt.

P1040229

Et c’est à partir de là que le mot descente prend toute sa signification.

Zermatt… Les maisons sont si petites…

IMG_0253

Nous courons-marchons afin de soulager les genoux.

Une des dernières photos du Mont Cervin… Mais nous reviendrons.

IMG_0262

Des étables… refaites à neuf mais qui semblent inoccupées. Pour faire joli.

IMG_0268

Et celles-ci sont sur pilotis…

IMG_0271

Nous sommes presque en bas…

IMG_0274

Back to square one… L’Alterhaupt est à nouveau visible, en haut à gauche.

P1040247

Quoi, vous ne l’avez pas vu… OK, un petit coup de zoom…

IMG_0278

Nous poursuivons notre visite de Zermatt (1) avant de rentrer à l’hôtel chercher nos bagages (2) et prendre le petit train qui nous ramène à Täsch (3).

Aggregation_03

Nous y pique-niquons assis sur une terrasse, en plein soleil, avant de retrouver la voiture. Heureusement le parking n’est pas plein et nous pouvons nous étaler.

IMG_1241

Retour sur Prangins, non sans s’arrêter acheter sur le bord de la route 2,5 kg d’abricots du Valais pour la compote hebdomadaire.

Nous sommes R A V I S et E N C H A N T E S de notre week-end.

Dis, Stefano, nous y retournons quand, à Zermatt?

Itinéraire du jour

Autoportraits

IMG_1237

A Zermatt.

IMG_1238

Références externes

En français

Galerie d’images