La quête de Cobra Arch

Aujourd’hui, c’est samedi. Hier soir nous n’avons pas mis de réveil et nous dormons jusqu’à 7h30.

Oh Yeah !!! C’est aussi ça les vacances !!!

Par contre la journée sera plus courte et donc plan B. Nous gardons la balade prévue pour demain et optons pour la Cobra Arch. A priori, c’est une arche “mythique”.

Highway 89 East jusqu’au Paria Outpost et ensuite une dirty road appelée Long Canyon, assez technique (il y a même une voiture au fond d’un canyon que la route surplombe).

Stefano maîtrise (il faut dire qu’il roule à 10 km/h) mais je me cramponne à la portière à deux ou trois reprises !!!

Bien qu’ayant serré les fesses à quelques reprises, j’ai tout de même le temps de prendre une photo ou deux …

Aggregation_01

Nous garons la voiture près d’un water tank (réservoir d’eau pour les vaches), suivant ainsi les indications du ranger du BLM de Paria Station.

En réalité le vrai parking et le départ “officiel” du trail se trouvent à 2 km de là, mais la route est impraticable suite à des pluies et au ruissellement qui s’en est suivi. Cette portion de route est complètement défoncée.

Aujourd’hui, la balade se fait style canyon : d’abord la marche d’approche le long du rim, puis la descente.

L’accès au rim se fait après avoir passé un énorme juniper et une clôture.

Aggregation_02

L’arrivée sur le rim.

IMG_4169

Depuis le rim, nous avons une belle vue sur le Buckskin Gulch : c’est le grand trou, au milieu de la photo.

IMG_4167-1

Ah, j’ai oublié de vous dire : les piles du Garmin de Stefano ont rendu l’âme après 10 minutes de marche. Grrr !!!

Nous avons une description succincte et suffisante du sentier. Mais quant à trouver l’arche, c’est une autre paire de manche..

IMG_4178

Nous tournons, cherchons, explorons pendant près d’une heure … Et rien. Mais en même temps, le paysage est grandiose. Chaque pas amène une nouvelle découverte.

Aggregation_03

Le contraste du bleu du ciel, du vert profond des junipers et du jaune-orange-ocre de la pierre et du sable est… époustouflant.

IMG_4184

Nous retiendrons la leçon. Nous n’avons pas suivi un de nos principes de base. A savoir toujours avoir une ceinture (le GPS) et des bretelles (les cartes topographiques)…

En descendant vers le grand chaos…

IMG_4186

Nous évitons le plus possible de marcher sur le sable, afin de ne pas laisser de traces, mais si nous savons pertinemment qu’elles seraient effacées aux prochaines pluies.

IMG_4195

Nous découvrons El böcc dal Pio ou comme on dit en Italien Il Buco Del Pio, à savoir un trou dans une roche que nous baptisons ainsi (1). Nous sommes ravis d’avoir trouvé notre trou (ou peut-être résignés ?) ; notre marche a eu finalement un but.

Stefano tente une dernier fois de déchiffrer un bout de papier trouvé à la Ranger Station (2).

Nous admirons les effets de l’érosion sur le sable (3) avant de nous avouer vaincus et de renoncer définitivement à trouver l’arche.

Aggregation_04

La remontée vers le rim se fait par un chemin légèrement différent mais nous sommes gagnants.

Nous passons au milieu de mini-waves rouges.

IMG_4200

Nous rattrapons un groupe de 4 personnes venant de Californie, et qui nous confirment que  trouver l’arche sans GPS ressort de la chance ou du hasard.

Nous reprenons la voiture. La piste semble encore plus précaire que ce matin, ce qui ne m’empêche pas de prendre encore quelques photos. Les pixels, ça ne coûte pas cher.

IMG_4208

Nous rentrons à l’hôtel en écoutant du vieux Public Enemy, heureux de notre journée et de la découverte du Buco Del Pio.

Et dîner au restaurant chinois pour (ne pas) changer…

Références externes

En français
En anglais

Galerie d’images