Lizard Head Trail

Randonnée de folie non planifiée (donc ni préparée) de huit heures dans la magnifique Lizard Head Wilderness, à proximité de Telluride, dans le Colorado.

Aujourd’hui, nous aurions dû passer la matinée à Mesa Verde puis partir pour Montrose dans l’après-midi.

Mais étant donné que peu de sentiers sont disponibles dans le parc, nous décidons de quitter Cortez tôt le matin en direction de Montrose. Nous nous disons que nous trouverons bien quelque chose à faire une fois en route, avec toutes ces belles forêts …

La route est magnifique, les couleurs d’automne éclatantes. Les trembles (ou aspen en anglais) ont la couleur du soleil qui contraste avec le vert sombre de sapin.

IMG_2063

Ici aussi, la route est bordée de ranches, le bétail paît paisiblement dans les prairies… C’est idyllique !

Aggregation_01

Nous longeons la rivière Dolores et nous sommes au milieu d’une forêt entretenue par le gouvernement (National Forest Services) : San Juan National Forest.

Nous remarquons quelques départs de sentiers ou pistes. N’ayant rien prévu de spécial pour la journée (nous avons une demi journée d’avance sur le planning), nous nous arrêtons sur une aire de parking Lizard Head Wilderness Area attirés par la vision d’un beau pic rocheux, le Lizard Head, qui culmine à 13’113 pieds (3’997 mètres).

IMG_2068

De là, partent plusieurs sentiers, dont un nommé Cross Mountain Trail.

Une carte affichée nous aide à choisir notre itinéraire (nous nous rendrons compte plus tard que nos itinéraires respectifs étaient différents !!!).

IMG_2066

Nous nous préparons, embarquons suffisamment d’eau et de barres (merci Clif) et attaquons la montée.

MC a du mal à trouver son souffle (elle aura du mal durant toute la balade d’ailleurs, à cause de son méchant rhume !).

Le Cross Mountains Trail rejoint ensuite le Lizard Head Trail. De là, deux options, une qui semble descendre, et une qui monte. D’un commun accord, nous décidons de monter.

La pente est abrupte, mais le paysage magnifique.

A un certain moment, la pente diminue et nous commençons à tourner autour de la montagne.

IMG_2069

Nous pique-niquons dans une petite enclave, à l’abri du vent. La température est nettement descendue (nous sommes tout de même à 11’000 pieds, soit 3’300 mètres), nos vestes sont les bienvenues d’autant que de gros nuages noirs masquent de plus en plus le soleil.

Nous avons quelques moments de doutes, surtout Marie-Catherine car l’itinéraire qu’elle avait prévu lui semblait plus court (mais nous n’en avions jamais parlé !).

Enfin, il faut se rendre à l’évidence : le retour est impossible compte tenu de l’heure et surtout du dénivelé qu’il faudrait remonter.

Il est 13h30 et nous sommes partis à 9h30 !!! Pas le choix, nous continuons notre descente du côté opposé à la voiture, en sachant quand même que nous allons tôt ou tard rejoindre la route (pas plus que 2 miles à faire à pied à ce moment, selon MC !).

Nous arrivons à une mine désaffectée et suivons une ancienne route qui devrait nous amener à la route nationale. Au bout de cette route, pas de route nationale à l’horizon (ni même aucun bruit de voiture) et nous commençons à traverser des propriétés privées. Il est 15h30 …

A un certain moment, MC aperçoit une voiture sur une route situé sur le versant opposé ! Et là, nous commençons à comprendre que nous sommes loin d’être arrivés. Il nous descendre au fond de la vallée pour pouvoir remonter l’autre versant !!!

Durant notre descente, nous remarquons une route transversale marquée closed road et nommée Galloping Goose Trail (suivre le lien pour avoir plus de détails sur les “oies galopantes”).

C’est une ancienne voie ferrée, certaines traverses sont encore en place, mais les anciens ponts en bois se sont écroulés et le sentier dans ce cas longe la falaise. Un panneau annonce 3.5 miles avant de rejoindre la route (CO-145) !

Le point positif c’est que la pente est faible et que nous longeons la montagne. La fatigue est là, les jambes sont lourdes et le sac pèse. Les dernières centaines de mètres sont vraiment pénibles.

Persuadés qu’il nous faudra pas plus de 2 miles pour rejoindre la voiture, nous nous demandons si nous allons le faire à pied ou en auto-stop. Il est 17h30 lorsque nous arrivons sur la route. Stefano n’hésite pas une seconde (je suis à bout de force) et lève le pouce.

Coup de chance, la seconde voiture est la bonne. Notre “sauveur” s’appelle Marc, habite Rico et a quelques heures de hiking derrière lui …

Il comprend notre fatigue et doit encore rigoler avec ses potes en racontant qu’il a pris 2 touristes inconscients pour les ramener à leur voiture, non pas 2 miles plus loin (mauvais point MC) mais au moins le double. En réalité, il s’agissait de 7 miles (soit 11 km) supplémentaires à parcourir à pieds …

Après moult remerciements, il nous quitte et nous nous retrouvons à notre point de départ, examinant la carte et partageant nos remarques… Et c’est là que je montre à Stefano ce que je pensais être l’itinéraire et c’est là qu’il me montre le sien…

Voir la carte jointe, ce n’était pas tout à fait le même… (de 2 heures, ce fût en effet près de 8 heures …)

Lizard_head_map

Belle aventure, certes un peu éprouvante physiquement.

Il nous faudra néanmoins deux heures de route pour rejoindre notre prochaine destination, Montrose, après avoir traversé des vallées bordées de falaises rouges, telles qu’en Arizona, à Oak Creek, en sortant de Sedona.

Il était trop tard pour faire de belles photos, le soleil était quasiment couché et il n’y avait pas assez de lumière.

Nous avons fini d’en rire devant un bon steak, à Montrose.

Références externes

En anglais

Galerie d’images