Chaco Culture

Nous avons renoncé aux badlands de Burham car Cecil Witt, le photographe rencontré à Bisti il y a quelques jours nous a parlé de voitures vandalisées. Nous optons donc pour une valeur sûre et c’est avec joie que nous partons pour Chaco Canyon.

Pour ce dernier jour de notre voyages au Nouveau Mexique nous avons décidé de retourner à Chaco Culture. Depuis 2012, nous avons encore amélioré notre culture et notre connaissance des Anasazis et nous sommes persuadés que nous apprécierons encore plus cette visite.

Le panneau à l'entrée du Chaco Culture National Historical Park, au Nouveau-Mexique.

En ce vendredi saint, le camping de Chaco Culture est complet et le Visitor Center est assailli. Nous y rentrons pour faire valider notre passe. Le ranger qui nous accueille nous dit que l’accès au parc est gratuit aujourd’hui ainsi que toute la semaine. Trump en a décidé ainsi, afin de promouvoir les beautés des parcs et monuments nationaux. Alors qu’il s’apprête à couper drastiquement le budget des premiers avant de « défaire » les seconds. Quel hypocrite !

Nous questionnons une ranger quant aux randonnées et elle nous parle de celle qui va à Penasco Blanco. C’est le plus long trail du parc. Nous décidons que ce sera notre objectif pour la journée.

Nous garons la voiture sur le premier  parking après le visitor center. Elle y restera d’ailleurs jusqu’au soir.

Nous commençons notre visite par Hungo Pavi, un site occupé et construit entre l’an 1000 et l’an 1250 (après J.C s’entend).

Pas facile de distinguer les constructions de la falaise. Le site de Hungo Pavi est en grande partie non excavé. Vu du ciel, il a la forme de d’un D majuscule. La partie rectiligne s’aligne sur la falaise que l’on voit ici.

Les murs sont bien épais, faits pour recevoir plusieurs étages.

Certaines des structures atteignaient 4 étages.

Est-ce le dernier étage ? En tout cas, on distingue l’emplacement d’un plancher : ces extrémités de branches, au bas du mur au centre.

Mais mais, que regarde-t-il ?

Ça !

Ici, la partie rectiligne du D est constituée de 3 rangées de pièces. Le site compte environ 140 pièces plus 2 kivas.

Nous continuons vers l’ouest. Le prochain site est Chetro Ketl (occupé entre 950 et 1250 après J.C.). Il est donc un peu plus ancien que Hungo Pavi.

Chetro Ketl est le second plus important site de Chaco Canyon avec environ 400 pièces réparties sur 2 étages.

Le site a également la forme d’un D majuscule dont la partie rectiligne est parallèle à la falaise.

Chetro Ketl - Chaco Canyon - New Mexico

Le grand kiva.

Le même kiva, pris d’un angle différent. La précision de la construction et des découpes de pierres (notamment ici les pierres découpées en cercle) nous étonnera toujours car nous savons que le métal était alors inconnu .

La rangée de pièces qui forment une partie de la section arrondie du D majuscule.

Ce site abrite plus d’une dizaine de kivas, de toutes tailles.

Angles droits. Et s’ils ne sont pas droits, c’est à cause du grand-angle.

La partie rectiligne du D majuscule, composée de 4 rangées de pièces.

Un mur rectiligne du site de Chetro Ketl, à Chaco Culture National Historical Park, au Nouveau-Mexique.

Nous partons pour Pueblo Bonito en longeant la falaise.

Compte tenu de la surface à disposition et surtout du nombre de personnes qui se sont succédé sur ces terres, la quantité et la qualité des pictogrammes est presque décevante. Les habitants devaient consacrer toute leur énergie à la construction des bâtiments.

Nous arrivons à Pueblo Buonito. C’est sans conteste le site le plus important de Chaco Canyon. Sa forme est également celle d’un D majuscule mais cette fois, la partie arrondie du D fait face à la falaise.

La lumière est extraordinaire.

Quelques chiffres pour mieux appréhender la taille de Pueblo Bonito : 32 kivas (oui oui, vous avez bien lu), 3 grand kivas et plus de 350 pièces au niveau du sol. A multiplier par deux voire trois, puisque le nombre d’étages pouvait atteindre 4.

Un des 3 grands kivas.

Détails de la maçonnerie.

Détails de la maçonnerie de Pueblo Bonito, à Chaco Culture National Historical Park, au Nouveau-Mexique.

Nous allons saluer M. Richard Wetherill tout en admirant, au passage, quelques pétroglyphes.

C’est un pionnier du pillages des ruines. Face à ses méthodes de fouilles et d’excavation où il était légion de dynamiter les murs pour s’approprier les objets laissés à l’intérieur, la première loi protégeant les antiquités a été votée.

Il y été tué par un Indien mécontent.

Depuis 2012, date de notre dernière visite, il a dû tomber en disgrâce, car sa tombe n’est plus entretenue.

La tombe de Richard Wetherill, à Chaco Culture National Historical Park, au Nouveau-Mexique.

Notre prochaine étape est Pueblo Del Arroyo, occupé à partir de l’an 1060 après J.C.

Belle vue sur un côté du Pueblo Del Arroyo, à Chaco Culture National Historical Park, au Nouveau-Mexique.

Là encore, seuls les derniers étages ont été excavés.

Ce pueblo a également la forme d’un D majuscule (étonnant, non) et la partie arrondie est orientée à l’est au lieu de l’orientation sud habituelle. Il est également détachée de la falaise, le laissant plus vulnérable aux intempéries et à l’érosion.

Nous constatons qu’effectivement les travaux de stabilisation sont plus visibles que sur les autres sites.

Un des 17 kivas.

12h30.

Si nous voulons avoir le temps d’aller à Penasco Blanco, il faudrait que nous songions à nous mettre en route.

A suivre…

Autoportraits du jour

Pueblo Bonito.

Stefano et Marie-Catherine devant Pueblo Bonito, à Chaco Culture National Historical Park, au Nouveau-Mexique.

Références externes

En français
En anglais
 

Galerie d’images