Retour sur Horombo

Un dernier regard sur Kibo et surtout sur cette longue face désertique et pierreuse que nous avons gravie ce matin.

DSC02107

Il est 13h19. Le camp est presque désert. Nous avons vaguement dit « au-revoir » à nos amis croates. Au fond du lit, deux d’entre eux n’étaient vraiment pas bien. Nous les avons entendus tenter de négocier une nuit à Kibo pour récuperér mais les rangers ont catégoriquement refusé. Personne ne dort à Kibo, à moins que ce ne soit pour monter au sommet du Mont Kilimandjaro. J’ai senti une vague de détresse passer.

7.8 km pour atteindre Horombo. Peanuts!

DSC02108

Stefano et Godfrey bavardent. Les plus attentifs remarqueront la fleur jaune sur le sac de Godfrey. Normal… Il a vraiment insisté pour prendre mon sac. Je me sens donc toute légère. J’ai repris des forces et le mal de tête, encore présent, n’est plus si intense.

DSC02110

Nous sommes sur ce lieu appelé The Saddle. Un plateau quasi-désertique, entre le Mont Kilimandjaro et le Mont Mawenzi.

DSC02109

Le sentier, ou plutôt l’autoroute s’étire à l’horizon. Personne. Nous croisons quelques porteurs,  quelques randonneurs. Le plus souvent, nous nous faisons dépasser par des porteurs, lourdement chargés, allant dans la même direction que nous.

DSC02115

Moins de 2 heures après avoir quitté Kibo, nous retrouvons un semblant de végétation. Certes, pas de quoi nourrir un troupeau de vaches (quoique, pour certaines vaches d’Utah feraient un vrai festin ici, tant il y a à manger !).

DSC02116

Le Mont Mawenzi. Qui nous semble si haut maintenant alors qu’il y a peine 6 heures, nous le surplombions d’exactement 746 mètres.

DSC02119

C’est dans les environs qu’il y a deux jours (qui semblent pourtant si loin), nous avions rejoint ce sentier, après être partis en direction de Zebra Rocks.

Aggregation_01

Nous retrouvons avec le même enthousiasme les Dendrosenecio kilimanjari. 

Et quand en plus un chardon décide de se mettre dans le champ, le bonheur est dans le pré complet !

DSC02129

Nous arrivons à Horombo. Il est un peu moins de 16h.

DSC02131

Nous marchons depuis près de 16 heures, moins 2 petites heures de repos à Kibo. Aujourd’hui, nous avons donc battu deux records : un premier record d’altitude et un second, celui de la durée d’une balade. Chouette !

Peu de gens à Horombo. Le camp est calme. Les suisses allemands sont là. Nous échangeons nos impressions. Une, avec qui j’avais discuté hier et qui m’avait fait par de ses doutes sur ses capacités à arriver au sommet, a le sourire jusqu’aux oreilles. Tous les membres du groupe ont réussi, et donc elle aussi.

Nous prenons possession de notre hutte. Nous sommes recouverts de poussière. De -10° nous sommes passés à 20°.

Je repère un tuyau d’eau, à l’abri des regards indiscrets. L’eau est glaciale mais je réussis à prendre une douche. Trop bien. Mais elle me coûtera un énorme rhume-sinusite et je la paierai très chère les jours qui suivent. Mais sur le moment, je jubile.

Je papote un peu avec deux personnes du groupe R.E.I. Elles, par contre, n’ont pas pu aller jusqu’au sommet. Moins de 200 mètres après avoir quitté Kibo, leur corps a refusé d’aller plus loin. Elles sont cependant ravies de l’expérience et enthousiastes quant à la perspective future d’une seconde tentative.

Innocenti nous appelle pour le goûter : chocolat chaud et cacahuètes. Nous filons ensuite faire une sieste.

Lorsqu’il nous rappelle, cette fois pour le dîner. Mais la faim n’y est pas. A part la soupe, je ne touche pas au plat principal. Heureusement que Stefano défend notre réputation et surtout contribue au bonheur d’Innocenti.

Beaucoup de chinois ce soir, dans la hutte restaurant. Des chinois aisés vraisemblablement, à en juger les marques de leurs vêtements. En plus, ils doivent bénéficier de collections spécifiquement conçues pour eux car les couleurs arborées sont inhabituelles : des jaunes pétants, des oranges flamboyants et de violets éclatants. J’aime !

Nous guettons les personnes qui entrent et sortent, espérant croiser nos amis croates. Rien. Pourvu qu’ils aient pu descendre ! Bah, nous verrons demain.

20h. Nous sommes dans la hutte, prêts à dormir. Personne n’est venu squatter les deux lits vides. Nous nous étalons. 20h30. Extinction des feux. Nous nous endormons profondément.

Autoportraits du jour

Si si, c’était aujourd’hui 😀 !

DSC02087

Quizz du jour

Quelle est l’altitude du Mont Mawenzi ?

Non ! Pas besoin de googler, tous les éléments sont dans ce billet. Allez, un petit effort !

Galerie d’images