Devil’s Kitchen

Notre dernière randonnée en Oregon (en tout cas pour cette année 2014) nous emmène dans le Devil’s Kitchen, le cratère du Mount Hood, à plus de 3’000 mètres d’altitude. Des fumerolles témoignent de l’activité du volcan.

Dernier jour de randonnée. Nous avons décidé de terminer notre séjour en apothéose… Aujourd’hui, nous tentons le cratère du Mount Hood, connu aussi sous le nom de Devil’s Kitchen.

Devil’s Kitchen… Ce nom semble être utilisé un peu partout. Nous avons vu un Devil’s Kitchen à Needles, Canyonlands. Un autre au Colorado National Monument, non loin de Grand Junction. Il y en a un troisième, mais il faut que je fasse quelques recherches : je ne sais plus ni où, ni quand c’était.

Donc aujourd’hui s’annonce être une grande journée, une grosse journée même. Nous garons la voiture à proximité du Timberline Lodge, au pied des pistes de la seconde station du Mount Hood, celle qui reste ouverte toute l’année.

Et tout de suite, nous savons à quoi nous attendre.

IMG_1945

Le premier rocher, au loin, à gauche, s’appelle Illumination Rock. J’adore ce nom.

La journée s’annonce magnifique.

Nous commençons la montée dans la neige, suivant de loin un groupe en ski de randonnée.

Nous sommes sur le bord des pistes, déjà encombrées.

La neige rend la marche difficile. Nous essayons le plus possible de trouver des bandes de terre. Parfois, un sentier fantôme nous guide quelques centaines de mètre. Puis, il s’évapore et nous devons trouver notre chemin.

Nous atteignons l’arrivée du premier télésiège et le départ du second après 45 minutes de marche.

Silcox Hut, connue aussi sous le nom de Warming Hut. Ce bâtiment, construit au milieu des années 30, était autrefois utilisé comme point de départ de l’ascension du Mount Hood.

P1010182

Le bruit ambiant est assez intense. Sur les pistes, la neige est encore dure. Un groupe de skieurs débutants pratique les virages en chasse neige, un ski levé, les épaules tournées. Les conditions sont idéales pour apprendre à skier, surtout pour les jeunes enfants : aucun risque d’avoir froid.

IMG_1951

Nous arrivons à proximité d’un snowpark.

Un magnifique half-pipe est en cours de préparation. Sur chaque saut, un groupe de jeunes, pelle à la main, s’affaire. Nous les regardons amusés : les uns raclent une mini-bosse, tellement mini que nous ne la distinguons pas à l’œil nu, les autres lissent la neige, d’autre encore, des sacs dans la main semant une poudre blanche. Ils sont tous concentrés et leur conversation est sporadique.

Une moto-neige s’approche. Son conducteur, au look très surfeur californien malgré le bonnet, nous salue et nous demande de ne pas traverser le snowpark. C’est une propriété privée, nous informe-t-il. Inquiétude inutile…. Nous n’avions pas l’intention d’abîmer leur joli travail de précision.

P1010185

Une longue bande de terre à nu.

Le sol est instable, fuyant sous les pieds, la montée semble sans fin. Je dérape une fois, deux fois…. À la troisième fois, je lâche un « put….ain ». Stefano, se retourne, surpris. Je le regarde, moi-même étonnée…. C’est la première fois de toute l’histoire des Two Swiss Hikers que je peste. Ben oui, il y a toujours un début à tout ! Mais ma mauvaise humeur est de courte durée.

Nous arrivons près d’un glacier et d’une ENORME crevasse. A relativiser peut-être, car notre expérience en terme de glaciers et crevasses est, somme toute, assez réduite.

IMG_1957

Passé ce point, notre choix est simple : monter dans la neige ou… monter dans la neige.

IMG_1958

Nous avons dépassé l’arrivée du dernier télésiège. Nous surplombons la piste. Des skieurs de haut niveau s’entraînent, passant des portes à toute vitesse. La piste est annoncée noire.

P1010194

Le bruit s’estompe peu à peu. Nous marchons depuis 3 heures. Le cratère est maintenant bien visible.

IMG_1959

La pente se fait raide.

Stefano se dirige vers Illumination Rock, pour une longue traversée.

IMG_1964

Nous restons le plus loin possible des blocs de rochers. De temps en temps, une pierre s’en détache à grand bruit puis dévale la pente.

Le ciel n’est plus bleu uniforme. Quelques nuages se sont développés et au loin, le Mount Jefferson est presque à l’ombre.

P1010200

Le cratère est là, derrière ces rochers sombres. Un bref instant, nous pensons monter tout droit, dans la combe. Mais la proximité des falaises instables nous en dissuadent. Il faut dire que le casque fait parti du matériel requis pour l’ascension du Mount Hood. Même si nous n’avons pas l’intention d’aller jusqu’en haut, cette recommandation est certainement motivée.

IMG_1967

Nous allons refaire une traversée et monter par la route prévue.

P1010208

Nous continuons à zigzaguer …

IMG_1970

et tout doucement arrivons en vue du cratère.

IMG_1971

Un petit monticule nous rappelle, par ses couleurs, Yellowstone.

P1010214

Des fumerolles lâchent de la vapeur à l’odeur nauséabonde. Nous nous regardons et pensons en même temps à la même chose. Cette odeur, hier, dont nous n’avons pu identifier l’origine…

P1010215

Un dernier raidillon nous emmène sur un ridge que nous décidons être notre destination finale.

Le sommet est là mais nous n’irons pas plus loin. Nous n’avons pas l’équipement nécessaire et donc nous n’avons aucun regret. Nous sommes déjà enchantés d’avoir pu monter si haut.

P1010217

Nous envoyons notre message SPOT du jour.

IMG_1981

Nous sommes à plus de 3’000 mètres : 3’185 pour être exact.

De l’autre côté du ridge, une autre fumerolle.

P1010222

Nous avons vu monter deux personnes. Nous les repérons tout en haut, en train de se préparer pour la descente. Nous les contemplons et, de là où nous sommes, la pente  a déjà l’air vertigineuse. Nous n’osons pas imaginer la vision qu’ils en ont.

Nous ne somme donc guère étonnés de les voir hésiter un long moment, revenant sur leur pas, puis retournant au bord de la pente. Pour finir l’un se lance et l’autre le suit, très très prudemment.

IMG_1984

Nous nous préparons à la descente. Destination : le parking, visible au loin.

IMG_1995

Nous nous retournons pour embrasser le paysage une dernière fois. Nos deux alpinistes sont encore dans la pente, mais ont déjà bien progressé.

IMG_1998

Nous reprenons la direction de Illumination Rock.

IMG_2000

Je sursaute au moindre bruit de pierre qui roule. Stefano sourit.

P1010233

Nous sommes rejoints par deux surfeurs. Outre leurs sacs à dos et leur planche, ils ont des pelles. Depuis deux jours, nous disent-ils, ils sont en train de construire un saut.

P1010242

Nous les regardons travailler un moment, amusés, avant de nous diriger vers le sommet la crête.

IMG_2012

De là, nous pouvons observer le flanc sud-ouest du volcan. Au bas de la pente neigeuse, Yocum Ridge.

IMG_2007

Nous étions là, il y a quelques jours. Avec un peu de zoom, le sentier est visible

IMG_2006

Plus à l’ouest, le Mount St Helens.

IMG_2008

Nous reprenons le chemin de la descente. Nous restons dans la neige. Par endroit, la pente se fait suffisamment raide pour que nous puissions glisser, en nous aidant des bâtons. Nous poussons alors des cris de joie qui résonnent dans la montagne.

IMG_2024

Nous sommes plein sud. Ici, la neige n’a pas été « traitée » et nous commençons à sentir de l’eau dans nos chaussures.

Nous venons de là-haut.

P1010250

La station de ski a fermé vers 14h. Depuis, les snowcats sont à l’œuvre, remuant, retournant et déplaçant la neige.

Nous élucidons le mystère de la poudre blanche « semée » sur la neige. Ce n’est rien d’autre que du sel. Ouf. Au moins, pas de produit chimique. Du sel, du Morton, comme celui que nous mettons sur notre table.

P1010251

Nous arrivons en vue du Timberline Lodge.

IMG_2027

La voiture n’est pas loin. Avant d’y arriver, quelques arbres morts ravissent nos yeux.

P1010252

Stefano m’a promis d’aller visiter le Timberline Lodge, un bâtiment historique.

Mais d’abord, nous passons par la case-voiture, histoire de changer de chaussures. Elles sont détrempées. Nous tordons nos chaussettes pour en extraire l’eau. Heureusement que nous avions imperméabilisé nos chaussures avant de partir !

Construit entre 1936 et 1938 durant la grande dépression, l’histoire de ce bâtiment est intéressante. Initialement dédié aux sports d’hiver, il fût fermé en 1955. A cet époque, complètement délabré et insalubre, il avait été reconverti en casino et maison close.

Il fut racheté par Richard Kohnstamm, qui connut 5 années de vache maigre avant que le logde ne devienne profitable.

P1000406

Parmi les 7 drapeaux qui ornent l’entrée, un drapeau suisse.

Nous rentrons admirer l’intérieur de bâtiment et ces meubles d’époque. Le parquet est ciré et l’atmosphère feutrée.

Fidèles à nos habitudes, nous terminons cette journée magique à notre cantine,

P1000408

puis sur la terrasse de la cabine, bercés par le bruit de la Sandy River.

Faune du jour

Eh, Tic, il est où ton copain Tac ?

Golden-Mantled Ground Squirrel - Callospermophilus Lateralis
Golden-Mantled Ground Squirrel – Callospermophilus Lateralis

Flore du jour

Creeping Phlox - Phlox Stolonifera
Creeping Phlox – Phlox Stolonifera

Les mêmes fiou-fiou, en version blanche.

Creeping Phlox - Phlox Stolonifera
Creeping Phlox – Phlox Stolonifera

Autoportrait du jour

Quelques instants après que j’ai pesté…. Le sourire est revenu. Promis, je ne ferai plus !

P1000395

Dans la cuisine du diable…

P1000396

De plus près, afin de montrer le beau sourire des Two Swiss Hikers lorsqu’ils sont heureux.

P1000397

Galerie d’images