Petrified Forest National Park

2017, l’année de notre retour en Suisse. Nous sommes bien décidés à profiter jusqu’au bout de l’offre locale. Malgré la saison, Stefano nous a trouvé une destination parfaite : Petrified Forest National Park.

Pour ces premières vacances de l’année 2017, le choix de la destination s’est révélé ardu. Principalement en raison de la saison. Nous sommes en hiver. Initialement, Stefano avait prévu un séjour à Bryce Canyon, histoire de voir les merveilleux paysages que nous aimons tant sous la neige. Nous avions même décidé de prendre avec nous nos raquettes à neige. Nous nous préparions avec enthousiasme à des températures polaires (s’entend pour nous, habitants de Houston) où des -15° C étaient annoncés.

Cependant, quelques 15 jours avant le départ, nous avons dû nous rendre à l’évidence : un épisode neigeux était annoncé. Bryce Canyon enneigé, oui. Bryce Canyon sous la neige, dans les nuages et en jour blanc, non. Clairement non !

Stefano a donc passé quelques soirées à trouver une alternative puis à préparer les tracés. L’alternative nous mènera à Petrified Forest National Park où, depuis quelques années, le randonneur averti a le droit, de surcroît avec la bénédiction des rangers, de partir à l’aventure dans le parc, hors des sentiers battus.

Partis de Houston hier soir vers 21h, arrivés à Las Vegas le même jour, certes un peu tard, nous avons pris possession de notre voiture de location et dormi dans un hôtel, un peu excentré du centre-ville.

Après les courses de subsistance au Walmart le plus proche, nous prenons la route, tout joyeux à l’idée de parcourir les quelques 580 km qui nous séparent de notre destination finale. Nous resterons 4 jours à Petrified Forest puis rentrerons à Las Vegas où Stefano a quelques randonnées locales au programme.

Nous roulons tranquillement, si tranquillement que nous arrivons à l’entrée du parc vers 16h. Le ranger nous souhaite la bienvenue et nous annonce que le parc ferme à 17h.

Nous avons juste le temps de nous diriger vers le Rainbow Forest Museum, de garer la voiture et d’enfiler quelques couches histoire de ne pas grelotter.

Nous partons pour aller voir Agate House mais renonçons rapidement, faute de temps.

Nous nous rabattons sur un mini-trail proche du musée le long duquel le visiteur peut voir quelques troncs. Pour beaucoup, ce seront les seuls troncs admirés avant de repartir vers un autre parc. Nous, nous savons que nous avons plusieurs jours pour les contempler, hors des foules.

Voici nos premiers troncs.

Il n’y a vraiment que Stefano pour tenter des photos à contre-jour et surtout pour les réussir !

Nous savons, car nous avons visité ce parc à deux reprises, que nous allons trouver des troncs de toutes les couleurs, de toutes les tailles et de toutes les formes. Nous l’avons visité comme des milliers d’autres, nous arrêtant aux points de vue pour faire quelques photos ou parcourant les sentiers goudronnés interdisant, à juste titre d’ailleurs, de poser les pieds ailleurs que sur la partie goudronnée. Cette année, ce sera complètement différent : pas de sentiers goudronnés (exception faite d’aujourd’hui), pas de sentiers balisés, pas de sentiers du tout !

Stefano, en train de contempler notre terrain de jeux des jours à venir. La seule limite est la distance que nous pouvons couvrir sur une journée.

Le parc a été aménagé dans les années 1930 par les CCC. Nous sommes et serons éternellement reconnaissants du dur labeur qu’ils ont effectué, avec enthousiasme et détermination, heureux de pouvoir travailler et contribuer à la subsistance de leur famille.

Mais ici, par exemple, nous avons un exemple de ce qui se faisait avant et de ce qui ne se ferait aujourd’hui : ce rebord de béton construit pour soutenir cette souche n’aurait jamais vu le jour si le sentier devait être aménagé aujourd’hui. De nos jour, le principe est de ne interférer  (ou en tout cas le moins possible) avec la nature.

Selon l’essence de l’arbre, en se pétrifiant, le bois peut se colorer de couleurs vives. Jugez plutôt :

Il est 17h et le parc ferme. Nous quittons les lieux, avides et impatients de revenir demain afin de commencer notre exploration.

Nous sommes agréablement surpris par notre hôtel et notre chambre spacieuse, d’une propreté irréprochable. A 20h, nous tombons dans le lit et nous endormons instantanément.

Autoportrait du jour

Il faut juste un petit peu froid. Parfait pour nous préparer aux prochains jours.

Galerie d’images